Moyen-Orient en péril

1
151

La chronique de Michèle MAZEL

      Le Monde vient de publier un véritable brûlot sur le nouveau danger qui menacerait le Moyen-Orient. Il ne s’agit pas, comme on aurait pu s’y attendre, des visées hégémonistes de l’Iran et de ses ambitions nucléaires, et encore moins de la Turquie et de ses aspirations à un nouvel ottomanisme et les menaces qu’elles font peser sur la région. Non, explique le journal en date du 17 septembre, le vrai danger vient de ces accords intempestifs conclus par Israël avec les Emirats arabes unis et le Bahreïn. Des accords de paix, faut-il le rappeler.

     Quelques morceaux choisis de cet article d’anthologie : «Le virage diplomatique des Emirats et de Bahreïn contribue à envenimer le conflit»«L’émergence de l’axe émirato-israélien est un motif de profondes inquiétudes». Essayons de suivre le raisonnement : «L’alliance des deux Sparte du Moyen-Orient, Israël et les Émirats Arabes Unis, nourrit enfin le pessimisme sur l’avenir politique de la région, sur sa capacité à développer un jour un mode de gouvernance inclusif, clé d’un développement durable. Le duo n’a que dédain pour les revendications démocratiques arabes, suspectées de faire le lit des radicaux». Les Émirats comme Sparte, il fallait le faire, mais que justifie ce prétendu dédain d’Israël pour les revendications démocratiques ? Une pétition de principe n’a jamais rien démontré.

     La suite ne manque pas de piquant : «La posture très agressive d’Israël vis-à-vis de l’Iran ne risque-t-elle pas de nuire aux Emirats ? …. Israël s’est imposé comme le seul Etat de la région disposé à utiliser la force contre Téhéran, en frappant ses intérêts en Syrie, en Irak et au Liban». Il est pourtant évident que si Israël est disposé à utiliser ladite force, c’est  pour se défendre ; l’Iran ne cesse de répéter son intention de rayer de la carte ce qu’il appelle crûment «l’entité sioniste», fréquemment qualifiée de «petit Satan», et consacre à cette entreprise des moyens considérables, surarmant l’organisation terroriste Hezbollah qu’il a créée et faisant transiter armes et missiles sophistiqués à son attention par la Syrie qu’il cherche à transformer en base terroriste contre Israël.

LIRE  Tragédie à Sha'aré Tsédek : une femme est décédée à la suite d'une erreur médicale

      Téhéran par ailleurs ne fait pas mystère de son intention de renverser les royaumes sunnites du Golfe pour les remplacer par des régimes chiites vassaux, et c’est pour se prémunir contre cette menace que lesdits royaumes font alliance avec Israël, ce que confirme  Le Monde citant un expert  «Le message envoyé aux adversaires des Emirats, c’est que ceux-ci jouissent désormais du soutien de l’acteur militaire le plus puissant de la région». Le quotidien ne juge pas utile de mentionner que les accords ouvrent la voie à une fructueuse et mutuellement profitable coopération économique.

    Comment expliquer alors ce fatras de contre-vérités et d’accusations sans fondement ? C’est que les accords signés sur la pelouse de la Maison Blanche ont fait voler en éclat la position que Le Monde avait érigée en dogme depuis des dizaines d’années : «En court-circuitant le paradigme de la terre contre la paix, se lamente le quotidien, Emiratis et Bahreïnis prêtent main-forte à l’entreprise de démolition des paramètres de résolution du conflit israélo-palestinien». Un camouflet d’autant plus intolérable que de l’avis de nombre des commentateurs, la fin du veto palestinien sur tout rapprochement entre Israël et les pays arabes va plutôt conduire les dirigeants de Ramallah à abandonner leur intransigeance et à revenir enfin à la table des négociations.

1 Commentaire

  1. Cela fait de très nombreuses années que par ses prises de position « Le monde » aurait du être renommé en « L’immonde », un papier qu’on ne peut même pas utiliser aux …

Laisser un commentaire