Netaniahou obligé de se présenter dimanche au tribunal

0
117

Un grand débat a éclaté entre les responsables au tribunal de Jérusalem d’un côté, et les avocats de Netaniahou, à l’égard de la décision du tribunal de forcer Netaniahou d’être présent à une séance totalement technique et sans intérêt réel, rejetant la demande de dispense de présence présentée par le Premier ministre.

Le cabinet du Premier ministre a attaqué le parquet le taxant de poursuivre la campagne « juste pas Bibi »… atteignant de nouveaux sommets.

Le bureau du Procureur a répondu en déclarant que « la communication de l’avocat de la défense est inacceptable, au-delà du fait qu’elle est fausse et furieuse. En tout état de cause, la réponse du procureur général ne se rapportait en aucune façon à une telle considération, mais uniquement à des considérations de fond. Nous sommes désolés que les procureurs se soient permis une attaque sauvage contre leurs homologues, les représentants des procureurs », indique le communiqué.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déposé une requête pour ne pas comparaître pour son procès la semaine prochaine le 26 mai, car il s’agit d’un processus technique de préparation des charges et ses avocats peuvent également les entendre à sa place. Quelques heures plus tard, cependant, le bureau du Procureur a répondu que sa demande avait été rejetée et il était obligé de comparaître comme requis; « Il n’y a aucun motif présenté pour justifier le résultat inhabituel de l’absence d’un accusé à l’ouverture de son procès », ont-ils écrit.

Les avocats de Netanyahu, Amit Haddad et Micah Patman, ont répondu à la déclaration du bureau du procureur dans un communiqué de presse déclarant que « la réponse du procureur est manifestement non fondée et « qu’il s’agit d’un débat technique et qu’il n’est pas nécessaire que le Premier ministre soit présent dans la salle d’audience. En outre, dans certaines circonstances, on a permis à la personne représentée par un avocat de s’absenter d’une partie substantielle des séances de preuve plus tard dans le procès…. Il n’y a aucune excuse pour affirmer que la réponse de l’accusation n’est pas due à des motifs matériels mais plutôt pour servir la campagne médiatique afin de présenter une photo du Premier ministre Netanyahu sur le banc des accusés, dans le prolongement de la campagne « juste pas Bibi ».

LIRE  Il y a 90 ans : le massacre des Juifs de ’Hévron

À la fin de leur réponse, le bureau du procureur général a déclaré: « Au cas où on l’aurait oublié, les élections sont déjà terminées et le Premier ministre Netanyahou a repris ses fonctions dans le cadre du gouvernement d’unité qui a mis en place face aux problèmes brûlants de Corona, l’économie et le retour des personnes au cycle de l’emploi. Il continuera de le faire dimanche, avant et après l’audience ».

Au public de juger.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire