On s’approche du prochain Chabbath : le train va-t-il poursuivre son chemin ?

0
749

Cette fois-ci, c’est la Cour suprême qui est intervenue : selon cette instance, ce n’était pas au Premier Ministre Netaniahou de décider si oui ou non la compagnie israélienne de chemins de fer pouvait effectuer des travaux le Chabbath, et donc ladite compagnie peut continuer à travailler.
Et les députés orthodoxes – de menacer de manière encore plus claire de quitter le gouvernement… avec tout ce que cela peut signifier.
Rien d’étonnant que la Cour suprême prenne une telle position, pour qui connait ses a priori dans le domaine de l’importance de la Halakha dans la vie du pays. Le rav Moché Gafni : « La Cour suprême ne reconnait pas des valeurs juives suprêmes, genre le respect du Chabbath… Cette instance a décidé que toute raison pour ou contre une décision doit reposer sur des causes sérieuses, ce dont le Chabbath ne fait pas partie. »
De plus, ajoute ce député, « la cours n’a pas jugé bon de prendre en considération le fait que les autorisations de travailler le Chabbath sont délivrées de manière généreuse, sans limite et sans motifs, conduite qui, elle, va à l’encontre de la loi et de son esprit. Mais en aucun moment la Cour suprême n’a parlé de cette question, pourtant de grande importance dans ce sujet. »
Toutefois, cette même instance a déclaré que ‘Hayim Cats, le ministre des Affaires sociales, était pour sa part l’autorité qui pouvait annuler l’autorisation ancienne d’effectuer ces travaux, ou les confirmer.
En d’autres termes, il faut à présent attendre ce que ce ministre va décider. Le suspense continue.

LIRE  Amélioration de la santé du rav Steinmann

Aucun commentaires

Laisser un commentaire