Pour la première fois : la presse saoudienne et émiratie condamne les attaques du Jihad contre Israël

0
454

À la suite de l’opération Aurore, de nombreux journalistes et universitaires d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de Bahreïn ont condamné l’organisation terroriste du Jihad islamique à Gaza pour avoir tiré sur Israël | Selon eux : le Jihad islamique en Palestine est un jouet entre les mains de l’Iran.

Be’hadré ‘Haréedim – Yankie Farber

Illustration : caricature du quotidien saoudien Al-Iqtisadiyya : l’Iran crie « Je libérerai Jérusalem » tout en présentant à Israël une note indiquant qu’il ne doit pas croire ses déclarations.

Selon plusieurs rapports et tweets traduits par le Middle East Media Research Institute (MEMRI), des journalistes de pays du Golfe tels que l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn se sont moqués des dirigeants palestiniens pour leur « manipulation de la cause palestinienne » et se sont moqués de l’Iran pour sa lâcheté dans des menaces vides de sens de détruire Israël, tandis que les organisations terroristes à Gaza exploitent les citoyens de Gaza pour leur jeu.

L’intellectuel saoudien Turki al-Hamad a tweeté : « Il est clair que si un conflit entre Israël et les organisations palestiniennes a autrefois attiré l’attention mondiale et arabe et provoqué une vague de colère contre Israël, aujourd’hui il ne choque pas la plupart des Arabes. De plus, même un sentiment de solidarité humaine avec les Palestiniens est devenu rare et gênant, ce qui soulève la question, pourquoi est-ce ainsi et qui est à blâmer ? »

Il a également écrit : « Est-ce parce que la partie palestinienne qui mène le conflit ici est une organisation islamiste extrême dont les activités sont soumises aux ordres de l’Iran, cherchant à récolter des gains diplomatiques dans les négociations nucléaires à Vienne ? Ou est-ce parce que c’est le résultat de les échecs cumulés des dirigeants palestiniens à travers l’histoire dans le traitement de la cause palestinienne ? Ou toutes les réponses sont-elles correctes ? »

LIRE  Trump informe Abbas qu'il veut «transférer l'ambassade à Jérusalem»

« Je crois que la raison principale est le manque de confiance dans tous les dirigeants palestiniens et leur manipulation de la cause palestinienne. Du point de vue des Arabes et du monde, il est déjà clair que ces dirigeants manipulent la cause palestinienne, par intérêt personnel et des motifs diplomatiques, économiques et même personnels, et que la question palestinienne n’a absolument rien à voir avec cela. La question palestinienne est devenue une monnaie d’échange entre ces organisations et d’autres pays, dirigés par le régime iranien de l’ayatollah. »

Le journaliste saoudien Tarek Al-Hamid s’est moqué de l’Iran non seulement pour avoir proféré des menaces vides de « rayer Israël de la carte », mais aussi pour avoir utilisé Gaza pour attaquer Israël, puis avoir joyeusement laissé le peuple de Gaza en subir les conséquences.

« Alors qu’Israël frappe le Jihad islamique en Palestine à Gaza de manière ciblée, avec des assassinats et des arrestations ciblés, le commandant de la Force iranienne Quds, Ismail Kaani, a déclaré que le Hezbollah est capable de rayer Israël de la carte le moment venu, la question adressée ici au commandant de la Force Al-Qods et à tous les membres de la résistance maléfique est la suivante : quand « le moment viendra-t-il » de retirer Israël de la carte et du monde, et pourquoi ne pas le faire maintenant en réponse à l’attaque d’Israël contre Gaza et surtout contre le mouvement Jihad Islamique Palestinien ? »

Le 6 août, la télévision iranienne a cité le commandant des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, qui a déclaré lors d’une rencontre avec le secrétaire général du Jihad islamique, Ziad Nakhala, qui se trouvait en Iran ces derniers jours, que « les Israéliens paieront une fois de plus un lourd tribut pour les crimes qu’ils ont commis récemment » ainsi écrit le journaliste à The Saudi, « Le moins que l’on puisse dire de ces déclarations iraniennes sur Israël, c’est qu’elles traitent d’illusions diplomatiques et d’illusions marketing envers les serviteurs de l’Iran, qui ont décidé de ne pas utiliser leur bon sens et d’évaluer les événements par des mots, pas par des actions. »

LIRE  Netanyahou a toléré la vente de F-35 aux EAU, malgré les démentis

« La guerre à Gaza n’est pas la première, ni la dernière. Mais cela prouve, comme toujours, que l’Iran exploite Gaza et exploite le Liban, afin de renforcer sa position dans les négociations avec l’Occident. Nous savons tous que l’Iran n’a pas tiré une seule balle sur Israël, et il ne le fera pas pour protéger Gaza ou le Liban, nous sommes confrontés à une illusion diplomatique iranienne qui n’a semé que la destruction dans la région depuis quatre décennies, que ce soit à Gaza, au Liban, en Syrie ou au Yémen. Cette situation changera et cette illusion ne prendra fin que lorsque l’Iran paiera le vrai prix de sa conduite criminelle dans notre région.

Le journaliste saoudien principal Abd al-Rahman al-Rashad, ancien rédacteur en chef du quotidien saoudien influent « Al-Sharq al-Awast » et PDG de la télévision « Al-Arabiya » a écrit : « La règle du jeu des événements est la suivante. Les habitants de Gaza en paieront toujours le prix, mais comment comprendre la bataille ? Cela dépend de quel côté vous êtes, pour ou contre l’Iran ? Le Jihad islamique est une organisation par procuration iranienne, tout comme le Hezbollah et les Houthis au Yémen, les Palestiniens ne les intéressent pas. »

« Téhéran voulait faire avancer les négociations à Vienne sur le projet nucléaire iranien, alors le Hezbollah a attaqué le champ gazier de Harish avec ses drones, et le Jihad islamique a tiré ses missiles. »

L’universitaire émirati Abd al-Khalek Abdullah a fait la même remarque qu’al-Rashad, soulignant que l’Iran a répété ses déclarations pour « faire face aux crimes d’Israël » pendant 40 ans, mais n’a pris aucune mesure.

LIRE  Le rav Gershon Edelstein, 94 ans, donné pour devoir prendre le relais du rav Schteinman zatsal

Le quotidien « Al-Arab » aux Emirats Arabes Unis a condamné en première page le Jihad Islamique, et écrit que puisque l’Iran est trop lâche pour affronter directement Israël, « Gaza est le seul débouché pour une réponse iranienne. Elle est redevenue une arène pour régler des comptes entre l’Iran et Israël, quand les citoyens palestiniens sont ceux qui en paient le prix. »

Le journaliste bahreïni, Amjad Taha, a attaqué le Jihad islamique en Palestine pour avoir tué trois enfants à Gaza : « Nous condamnons et critiquons fermement les tirs de missiles par les terroristes du mouvement du Jihad islamique palestinien, la vidéo ci-dessous montre clairement comment le lancement d’un missile iranien à travers le le Jihad islamique a échoué, le missile est tombé au sol et en conséquence le massacre de Jabaliya a eu lieu et les enfants ont été assassinés. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire