Pressions sur Bennet de ne pas se lier aux partis de gauche

0
35

Après la déclaration du président de Yemina selon laquelle il est prêt à agir pour former un gouvernement avec le « bloc de la transformation », divers groupes l’appelle à ne pas agir ainsi, ajoutant qu’ils ne le lui pardonneront jamais !

Be’hadré ‘Harédim

Ce matin (jeudi) un article a été publié dans le journal national-religieux, Besheva, appelant les dirigeants de Yemina à ne pas se lier au bloc du changement, sous le titre: « Naftali et Ayelet, ne nous mettez pas en danger dans le gouvernement de gauche « , sous la plume du rabbin Amichai Eliyahu.

Dans le sous-titre, le rabbin Amichai a écrit: « Un gouvernement formé avec Zandberg, Michaeli, Golan et Horowitz endommagera définitivement l’identité juive de l’Etat d’Israël et sa sécurité. Mes amis de Yemina, si vous ne voulez pas perdre votre place dans le monde politique – ne cédez pas à un gouvernement antisioniste.

L’auteur précise: « Il est important de comprendre tout d’abord que nous n’avons aucun problème avec les gauchistes, ils font partie du peuple d’Israël et nous respectons tout le monde comme faisant partie de la vaste mosaïque du peuple d’Israël. Mais cette fois, ce n’est pas des gauchistes sionistes mais les extrémistes les plus radicaux de la gauche antisioniste dont il est question : Yair Golan, Merav Michaeli et Nitzan Horowitz sont les voix qui représentent aujourd’hui la gauche, avec des personnalités encore plus problématiques comme Ibtisam Maraana et Gilad Karib, qui ont servi jusqu’à son entrée à la Knesset en tant que président du mouvement réformiste en Israël. À la lumière de cela, la réponse est simple: ce que le gouvernement de gauche détruit en deux semaines sera difficile pour le camp national à réparer pendant de nombreuses années », a-t-il affirmé, ajoutant: « J’en appelle à nos chers amis Naftali, Ayelet, Matan et Nir, de ne pas faire ce pas ».

LIRE  15 Tamouz, hilloula de rabbi Haim Ben Attar, le Or Ha’haim

L’écrivain ajoute: « Êtes-vous en colère contre Netanyahu? Menachem Begin était également en colère contre la personne qui a donné l’ordre de tirer sur les gens de son groupe se trouvant sur le Altalena. Mais il n’a pas noyé l’Etat d’Israël avec lui à cause d’une colère personnelle justifiée.

« Je me tourne vers vous parce que j’ai confiance en vous. Je sais que votre cœur est peut-être au bon endroit. Ne faites pas cette erreur qui vous enterrera à jamais avec Ariel Sharon, Ehud Olmert et autres, qui étaient autrefois princes et après des erreurs de cet ordre ont perdu tout.

Par ailleurs, il y a déjà des mouvements à l’intérieur du parti de Bennet prouvant un début d’opposition : après la publication de l’enregistrement d’un haut responsable de Israel Beiteinu indiquant qu’Ayelet Shaked veut rejoindre le Likud, le candidat à la 10e place à droite, Shai Maimon, a également souligné les désaccords au sein du parti : « D’après ce que je vois, presque tous les électeurs de droite déclarent que si un gouvernement est formé avec le Meretz ou les Arabes, ils ne voteront plus jamais pour Bennett ».

De plus, hier Maimon a attaqué sur son compte Twitter, le candidat de Mérets Yair Golan, après que ce dernier se soit dit contre les colonies illégales : « Pas mal. Vous continuerez à vous opposer, nous continuerons à établir des colonies sur toute la Terre d’Israël, et à assurer votre protection. Vous pourrez continuer à vivre en toute sécurité à Rosh HaAyin. Faites-nous confiance, nous ne bougerons pas d’ici. »

Bennett a déclaré lors de la campagne électorale que son parti ne siégerait pas avec Mérets, après avoir annoncé qu’il soutenait l’ouverture d’une enquête contre Israël devant la Haute Cours, et qu’il ne se lierait pas à Ra’am et à la liste arabe commune.

LIRE  Une croix gammée découverte sur une stèle érigée en hommage à Simone Veil sur une place de Vandoeuvre-lès-Nancy

Aucun commentaires

Laisser un commentaire