Proposition de règlement : le non-respect des obligations de confinement – un an d’interdiction de sortie du pays !

0
75

La ministre Ayelet Shaked prévoit de présenter une proposition lors de l’audience du cabinet Corona, selon laquelle, en plus d’une amende de 5 000 shekels, les personnes qui seront prises en flagrant déli de non respect du confinement seront également interdits de quitter le pays pendant un an. « C’est un moyen de dissuasion proportionné », a-t-elle déclaré.

Ynet

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked envisage de promouvoir une nouvelle initiative qui, selon elle, pourrait dissuader ceux qui n’obéissent pas aux instructions d’isolement. Selon la proposition de Shaked, un Israélien qui revient de l’étranger et brise l’isolement ne sera pas seulement condamné à une amende de 5 000 shekels, mais ne sera pas non plus autorisé à quitter le pays pendant une année entière.

La sanction proposée par Shaked, qui est considérée comme faisant partie des efforts du nouveau gouvernement pour lutter contre le virus corona et ses mutations, s’appliquera également, selon la proposition du ministre de l’Intérieur, aux enfants et passagers partant pour les pays touchés par le coronavirus sans avoir reçu l’approbation d’un commission des exceptions.

Shaked envisage de présenter son initiative lors de la réunion du cabinet Corona ce soir (dimanche), et elle a déclaré qu’elle espérait qu’elle serait bientôt adoptée dans la législation de la Knesset. « C’est un outil d’application très simple », a-t-elle déclaré. « Le nom d’une personne prise en flagrant délit d’isolement sera immédiatement signalé à l’Autorité de la population et il rejoindra une liste qui lui interdira de quitter le pays pendant un an. »

« Je pense que c’est proportionné. Si vous voyagez à l’étranger et ne suivez pas les directives de l’État, vous en assumez les conséquences », a déclaré Shaked à propos de la possibilité que l’initiative soit critiquée pour violation de la liberté de circulation. Il y a des familles qui partent en vacances avec des enfants et ils ne sont pas vaccinés – alors ils retourneront en Israël et iront chez des amis. C’est un outil qui est surtout dissuasif. »

LIRE  Israël renonce à expulser les migrants illégaux africains

La semaine dernière, le directeur général du ministère de la Santé, le Pr Hezi Levy, a signé un avenant à l’arrêté de santé publique, qui permet désormais aux autorités de durcir les procédures de vaccination et de convalescence des personnes ayant besoin d’isolement. La semaine dernière, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a déclaré que tous les nouveaux cas d’infection en Israël étaient dus à une rupture d’isolement.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire