Réflexions autour d’une tribune publiée dans « Libération »

0
16
Par Me Pierre Dreyfus (notre photo), apportée par Shraga Blum, Iphinfo
Dans une tribune publiée dans « Libération » le 27 Juillet dernier, intitulée « Pour que 2021 soit l’année de la fin de l’apartheid en Israël », il est fait référence à une déclaration du 6 Juillet, aux termes de laquelle 600 « …universitaires, artistes et intellectuels venant de 45 pays… appellent » …au démantèlement du régime d’apartheid dans la Palestine historique… »
     – Qu’est-ce que la « Palestine historique »? Nul ne le sait.
     Plus loin, la tribune évoque la « …nécessité de condamner en tant que crime au sens du droit international le régime d’apartheid imposé au peuple palestinien résidant en Israël-Palestine… »
     – Qu’est-ce qu’Israël-Palestine ? Nul ne le sait.
     Il est également fait référence à la « …nécessité du démantèlement de ce régime… ». Si les mots signifient quelque chose, les rédacteurs de la tribune, en utilisant le mot « démantèlement » prônent rien moins que la destruction d’Israël, sa disparition, car, en définitive, telle est leur pensée.
     Les signataires de la tribune publiée le 27 Juillet évoquent aussi le fait que « …l’apartheid est caractérisé comme un crime contre l’humanité « commis dans le cadre d’un régime institutionnalisé d’oppression systématique et de domination d’un groupe racial sur tout autre groupe racial ou tous autres groupes raciaux et dans l’intention de maintenir ce régime… » Ils prétendent qu’Israël applique ces principes.
C’est évidemment une contre-vérité, car:
     – Il n’y a pas de RACE israëlienne, comme il n’y a pas de RACE palestinienne
     – Cela démontre que les signataires de la tribune ne sont jamais venus sur place, sans quoi on doit penser qu’ils n’auraient pas émis semblable énorme contre-vérité. A cet égard, il suffit, par exemple, de se rendre dans un hôpital israëlien pour constater que médecins et infirmiers juifs et arabes soignent ensemble les patients juifs ou arabes sans aucune distinction.
     En conclusion, cette tribune procède d’un parti pris évidemment négatif à l’encontre d’Israël, conforme à l’esprit de la conférence de Durban de 2001 et à celle qui aura lieu ce mois-ci. La France, à l’instar d’autres pays, s’honore de ne pas participer à cette dernière conférence, en raison des relents antisémites qui en ressortiront d’évidence.
Pierre Dreyfus à Jérusalem, avocat honoraire au Barreau de Colmar.
LIRE  Des Juifs américains à Rabat sur fond de normalisation avec Israël

Aucun commentaires

Laisser un commentaire