Réunion des rabbanim autour des projets de lois concernant la conversion

0
261

Avec la dangereuse « loi de conversion » en toile de fond, des dizaines de juges de tout le pays se sont réunis aujourd’hui pour la conférence annuelle des juges à Jérusalem. Le Roch Yechivath ‘Hévron, rav David Cohen, a déclaré dans son discours : « La conversion n’est pas quelque chose que n’importe qui peut gérer, mais un élément qui concerne l’intégrité de la nation juive. » Le Grand rabbin Lau : « Nous voulons mettre en place un comité de pilotage qui décidera des règles de conversion »

Radio Kol ‘Hay

Dans le contexte de l’inquiétante loi sur la conversion, des dizaines de Dayanim se sont réunis aujourd’hui (mardi) à Jérusalem pour la conférence annuelle des Dayanim, présidée par le président de la Grande Cour, le Grand rabbin David Lau, et en présence du Roch Yechivath ‘Hévron et des dizaines de juges de tribunaux rabbiniques de tout le pays.

Rav David Cohen a noté le danger de la nouvelle loi de conversion : « Les gens doivent savoir que dans le domaine de la cacherouth, il y a la partie entre une personne et le Créateur, les uns veulent être plus strictes et les autres cherchent une voie plus facile, mais même là, il y a une responsabilité envers ces gens innocents qui peuvent échouer dans leur volonté de respecter la cacherouth », a précisé rav Cohen. « Mais la conversion n’est pas quelque chose qui est donné à chaque individu, mais un élément dépendant de l’intégrité de la nation juive. »

Le rav a expliqué que « personne ne peut venir dire que je suis Beit Hillel, quand la plupart des juges d’Israël de toutes les générations, y compris la nôtre, considèrent qu’une telle conduite consiste à amener des goyim dans le Klal Israël. On ne peut pas envisager une conduite conciliante dans ce domaine ! »

LIRE  Ces Palestiniens oubliés

Le président de la Grande Cour, le Grand rabbin David Lau, a aussi abordé les questions actuelles sur les réformes proposées dans le domaine de la conversion. Le Grand rabbin a raconté aux juges que cette semaine une réunion s’est tenue dans son bureau avec des rabbins de la ville de tous les secteurs, tous arrivant à la conclusion que la présente proposition est un danger et causera la destruction et la rupture du peuple juif.

Le grand rabbin s’est adressé aux dayanim et a déclaré : « Lorsqu’ils ont ouvert les zones d’enregistrement des mariages, leur affirmation était que les rabbins locaux ne connaissaient pas la réalité et les gens, et donc les zones d’enregistrement devraient être ouvertes. Et là, ils viennent avec l’argument contraire : il faut que ce soit les rabbins des villes qui connaissent leur public qui soient responsables de la conversion ! Ils tordent la réalité selon leur volonté ! »

Le grand rabbin a ajouté : « Je leur ai demandé, aimez-vous les convertits, ou les détestez-vous ? Comprenez-vous ce que cela signifie pour un Juif de se tenir dans une synagogue et que le Gabay lui demande s’il est juif, exigeant un certificat de conversion. Il devra vérifier si sa conversion a été faite par une instance valable, ou non. Vous trompez les convertis, car ils penseront avoir été convertis par une bonne équipe, alors que cela peut être totalement faux ! »

Le Grand Rabbin a parlé de la mobilisation des rabbins du monde contre la loi : « Nous sommes en contact avec les Juifs du monde, avec les tribunaux rabbiniques du monde entier, ils nous supplient de ne rien changer. Sinon, cela va être la catastrophe. »

LIRE  Vers une révolution en Israël ?

Le Grand rabbin s’est prononcé fermement contre la loi prévue et a déclaré : « C’est la destruction et la rupture du peuple juif. La Tora a défini pour nous comment on fixe les lois, et s’il y a une réalité d’une majorité de rabbins d’Israël qui donnent des définitions claires, nous ne changerons pas. Nous sommes conscients et connaissons la situation, nous connaissons les problèmes et faisons un effort, nous voyons les larmes des opprimés et faisons un effort, mais uniquement dans la voie de la Tora. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire