Rishi Sunak : « Jérusalem, sans aucun doute la capitale historique d’Israël. »

Rishi Sunak : « Jérusalem, sans aucun doute la capitale historique d’Israël. »

0
302

Par 

Rishi Sunak, qui a remplacé lundi Liz Truss au poste de Premier ministre britannique, est considéré comme un politicien pro-israélien à Londres.

Lors d’un événement des « Amis d’Israël » en août, Rishi Sunak a déclaré que Jérusalem était « sans aucun doute la capitale historique » d’Israël et qu’il y avait « de très bons arguments » pour déplacer l’ambassade britannique dans la ville. « C’est ce que je voudrais faire », a-t-il déclaré.

Cependant, Liz Truss a également parlé du transfert, mais n’a rien fait et ne pouvait pas le faire, car son mandat était limité à quelques semaines.

Rishi Sunak soutient la communauté juive britannique et s’oppose également au BDS. Il a précédemment exprimé sa préoccupation face à la montée des incidents antisémites dans le pays. Cependant, ni Israël, ni même l’Ukraine ne sont en premier lieu dans les tâches que Sunak doit résoudre – il y a une crise économique en Grande-Bretagne. Rishi Sunak est une sorte de détenteur de record – il est le plus jeune Premier ministre en 200 ans et le premier Premier ministre britannique à être Indien de souche, une personne donc qui n’appartient pas à la race blanche.

LE PLUS.

Rishi Sunak, rival malheureux de Liz Truss pour le poste de Premier ministre, avait annoncé dimanche sa candidature sur Twitter pour « redresser » l’économie britannique et « unir » le Parti conservateur. Cet ancien banquier de 42 ans avait vivement critiqué le programme économique de Liz Truss durant la campagne interne, des réductions massives d’impôts jugées alors irréalistes, et dont l’annonce en septembre avait déclenché une tempête sur les marchés.

LIRE  Macron joue au pompier mais protège le pyromane iranien

Rishi Sunak, dont la tempérance économique est à même de rassurer, avait quitté avec fracas le gouvernement Johnson en juillet, déclenchant une fronde au sein des Tories. Il s’est attiré des accusations de trahison à l’égard de l’ex-Premier ministre, avec lequel les relations sont désormais tendues.

Pour de nombreux députés conservateurs, qui ont pris soin de professer leur affection pour Boris Johnson, Rishi Sunak, gardien de l’orthodoxie budgétaire et bourreau de travail, apparaît comme un meilleur choix alors que le pays traverse une grave crise économique et sociale, encore aggravée par les errements calamiteux de Liz Truss qui ont déstabilisé les marchés et fait chuter la livre.

Si Rishi Sunak devait être nommé, ce petit-fils d’immigrés indiens serait le premier non blanc à ce poste dans le pays. Il serait aussi le cinquième Premier ministre que les Britanniques connaîtraient en six ans.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop