Pour sanctionner l’UNESCO – expulsez l’ONU du terrain qu’elle squatte à Jérusalem !

Appel au Premier Ministre pour riposter concrètement à la décision de l'UNESCO: «Expulser l'organisation du terrain appartenant à l'État d'Israël».

1
5917
General view of the UN headquarters in Armon Hanatziv neighbourhood, west Jerusalem

À la suite de la décision du Comité exécutif de l’UNESCO selon laquelle l’État d’Israël n’est souverain à Jérusalem, le mouvement Regavim réclame la récupération du complexe de l’ONU à Jérusalem par l’État.

Au début de la semaine, l’État a présenté une demande visant à reporter la réponse à la pétition, indiquant que le ministère des Affaires étrangères avait pris contact avec divers éléments de l’ONU, demandant une inspection de professionnels, propriétaire légal du compound.

La plainte déposée par Regavim le mois dernier concerne une série de violations sérieuses de la construction commises par l’ONU ces dernières années.

Après la libération de Jérusalem, le gouvernement israélien a donné à l’ONUST, une agence de l’ONU, le droit d’utiliser gratuitement la zone pour superviser le cessez-le-feu entre Israël et ses voisins après la guerre.

Les agences des Nations Unies, UNTSO et UNSCO, opèrent actuellement dans le complexe, aux côtés du bureau de l’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient Nikolai Maldanov, qui mène une activité pro-arabe flagrante et si hostile que le ministre de la Défense Liberman a proposé de le boycotter.

La résolution de l’UNESCO adoptée par l’organisation, selon laquelle l’Etat d’Israël n’est pas le souverain à Jérusalem, a suscité une grande colère et de fortes réactions en Israël.

Mais au lieu de faire des déclarations belliqueuses, Regavim appelle le Premier ministre Binyamin Netanyahou et les ministres à notifier les Nations Unies qu’Israël reprend possession du complexe d’Armon Hanatziv conformément à l’accord de 1967.

« Il n’y a pas de jour plus approprié que le jour de l’Indépendance pour annoncer l’expulsion de l’organisation antisémite du terrain d’Armon HaNetziv appartenant à l’Etat d’Israël », a déclaré Regavim. « L’ONU a oublié qu’elle est à Jérusalem en tant qu’invité de l’État d’Israël, sur une propriété de l’État. Quand un invité commence à se comporter comme le maître de la maison, c’est le signe qu’il est temps de trouver un autre locataire. »

LIRE  Un cimetière souterrain ultramoderne inauguré à Jérusalem

 

1 Commentaire

  1. Et pour commencer :
    1 ) ne plus leur fournir eau, gaz, électricité.
    2 ) les laisser se débrouiller pour l’enlèvement des ordures ménagères.

Laisser un commentaire