Si la campagne électorale cachait l’essentiel…

0
41

La guerre est très probablement à nos portes. L’Iran et Israël se sont engagés dans une nouvelle phase de la confrontation, presque sans s’en apercevoir. Tous les éléments d’une escalade sont en place.

Des milices pro-Iran ont tiré des roquettes sur Israël, selon l’armée, les missiles n’ont pas atteint la frontière. L’incident fait suite à une attaque attribuée à Israël bien qu’il n’y ait eu aucune revendication quant à l’identité des frappes qui ont visé une milice chiite et provoqué la mort de 18 combattants, affirme un observatoire militaire basé au Royaume-Uni.

Les roquettes en provenance de Syrie qui visaient le nord d’Israël, des tirs survenus à l’aube lundi matin,  n’ont pu atteindre la frontière israélienne. Tsahal a évalué l’attaque comme menée par des agents affiliés à la milice chiite, mais qui opèrent sous le commandement de la Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran. Des roquettes parties de la banlieue de Damas.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a déclaré ” tenir le régime syrien pour responsable de toutes les actions qui ont lieu en Syrie ”. Le porte-parole arabophone de Tsahal a prononcé une mise en garde,  affirmant dans un tweet,  que le régime d’Assad « paierait le prix » en permettant à l’Iran et à ses mandataires d’utiliser la Syrie comme base d’opérations contre l’État d’Israël.

Al Arabiya a déclaré que la base, dans la région d’Al-Boukamal, abritait également des forces du groupe terroriste libanais du Hezbollah. Depuis la mi-juillet, cinq dépôts d’armes et camps d’entraînement appartenant aux Unités de mobilisation populaire ont été la cible d’attaques présumées rapportées à Israël. Les explosions de dimanche soir se sont produites du côté syrien de la frontière. Précisément dans les mêmes régions où Fox news avait publié la semaine dernière que l’Iran construisait une nouvelle installation militaire pouvant accueillir des milliers de soldats et des installations de stockage d’armes sophistiquées.

LIRE  Après Lag ba'omer…

Et puis cette nuit une télévision arabe a rapporté que des engins aériens sans pilotes ont attaqué un entrepôt appartenant à une milice irakienne non loin de Bagdad. Israël a été pointé du doigt. Israël qui considère l’Iran comme sa plus grande menace a reconnu avoir mené des dizaines de frappes aériennes en Syrie ces dernières années. Objectif : principalement empêcher les transferts d’armes de précision, y compris de missiles guidés au profit du  Hezbollah soutenu par l’Iran.

Mais cette fois les règles du jeu sont en train de changer, on ne peut s’y tromper, ce qui s’annonce de façon marquante, c’est un changement tactique d’envergure.

Il y a clairement du côté iranien une volonté désormais de riposter directement sur Israël pour couvrir des transferts d’armes et créer un front stratégique. La tactique adoptée a déclenché la mise en action du Hezbollah sur Israël. Ce qu’on n’avait pas vu depuis la dernière guerre du Liban 2006. Les attaques du Hezbollah contre Israël sont de retour depuis la semaine dernière.

À cela s’ajoutent ces missiles en provenance de Syrie. C’est un début d’encerclement qui ne permet pas à Israël de demeurer passif et qui annonce d’autres opérations militaires commanditées par l’Iran,  certainement par de ,multiples moyens, y compris des drones et  très prochainement.

Par ailleurs les Américains ont fait passer le message aux Libanais, les prévenant qu’Israël devra opérer à Beyrouth s’ils n’abandonnent pas leurs sites de missiles de précision destinés à frapper le territoire israélien. Et il y aura obligatoirement des ripostes.

En conséquence chacun répète qu’il n’est pas intéressé par un conflit, mais tout le monde s’emploie à modifier son jeu stratégique et il faut se rendre à l’évidence, la guerre est à nos portes.

LIRE  Un séfer Tora antique rescapé de l'incendie du musée de Rio !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire