Surprenant : un enfant avant son brith met la main sur ses yeux comme pour dire le Chema’ !

0
423

Dans la vidéo qui a passé sur le réseau, un bébé de 8 jours est vu poser les mains comme pour dire Chema’ Israël avec le public présent pour son brith. Le mohel raconte les centaines de messages et de conversations passionnantes qu’il a reçus : « Si l’enfant a dit Chema Yisrael, je me suis dit que je pourrais aussi le dire ».

Be’hadré ‘Harédim Le bébé met sa main pour Chema’ Israël Photo : Réseaux sociaux

Une vidéo publiée ces derniers jours dans laquelle on voit un bébé de huit jours placer ses doigts sur ses yeux à Chema’ Israël pendant son brith est devenue virale et a brisé les réseaux sociaux. Une enquête menée par Behadrei Haredim montre que le bébé appartient à une famille yéménite vivant à Tel Aviv, et l’alliance en question a eu lieu dimanche dans la ville voisine de Bat Yam.

Dans une conversation passionnante et pleine de foi que le mohel rabbi Yaakov Schechter, le fils de rabbi Aryeh Schechter zatsal, à Be’hadré ‘Haréedim, a dit qu’il est mohel depuis plus de 30 ans et il n’a jamais vu un tel cas.

« Le bébé de 8 jours de la communauté yéménite a placé son pouce et son index sur ses yeux, et les trois autres doigts sur son front comme ‘S’, tout comme les Yéménites avaient l’habitude de dire Chema Israel », décrit le rav Schechter.

Il a ajouté: « J’ai rapidement élevé l’enfant devant le public, afin que tout le monde puisse voir comment un enfant fait Chema Israel avant le brith. »

LIRE  Une frappe américaine aurait décimé l’état-major d’un groupe jihadiste lié à al-Qaïda

En outre, le rabbin Schechter a déclaré que depuis que la vidéo est devenue populaire, il a reçu des appels admiratifs du monde entier à la suite de cet événement extraordinaire. « J’ai reçu des appels d’Alaska, des États-Unis, d’Allemagne et de Londres. J’en ai reçus d’Israël de tout le pays », dit-il avec enthousiasme.

Il a également parlé d’un message qu’il a reçu d’un homme qui n’avait pas mis de tefilines depuis des années, qui disait « Si l’enfant a dit Chema Israel, je me suis dit que moi aussi je peux le dire ». L’homme lui a ensuite décrit : « J’avais honte de moi-même quand je dis Chema Israel sans tefillinnes, et je voulais revenir à la pratique grâce à cet enfant. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire