Ticha’ beAv – quelques rappels

0
237

9 Av, Tich’a BeAv est le jour le plus triste de notre calendrier. Il commence ce mercredi 29 juillet au coucher du soleil (21 h 32 à Paris) et se termine le 30 juillet dès l’apparition des 3 étoiles (22 h 18 à Paris).

Le trait le plus marquant du 9 Av est la destruction des 1er et 2e Temples de Jérusalem puis des exils qui ont suivi, dont le 2e dans lequel nous nous trouvons hélas encore.

Le 1er Temple fut détruit du fait des fautes de meurtre, d’idolâtrie et d’inceste parmi les Bené Israël. Tandis que le 2e Temple fut détruit du fait de la haine gratuite qui régnait au sein du peuple.

Mais l’origine du 9 Av remonte à la faute des Explorateurs. Ils avaient été envoyés par Moché Rabbénou, lorsque le peuple d’Israël était encore dans le désert, après la libération de l’esclavage d’Egypte. Or les Explorateurs firent un rapport dénigrant sur la Terre d’Israël et conclurent en l’impossibilité de la conquérir et de s’y établir. Le peuple en fut découragé, abattu et pleura amèrement toute la nuit du 9 Av. « Vous pleurez en vain ! Vous aurez des raisons de pleurer ce jour-là ! » C’est en substance ce qu’il en a résulté. Et hélas, cela nous a depuis coûté extrêmement cher en une multitude d’occurrences. Citons parmi elles l’expulsion des Juifs d’Espagne et le début de la 1ère Guerre mondiale, prémisses de la 2e. D’où le besoin de s’en remémorer, de se lamenter, de prendre conscience où mène tout éloignement de la Parole de Hachem et de décider, au contraire, de s’en rapprocher davantage et le plus possible.

LIRE  Jeune du 9 Av et covid-19

Le 9 Av est donc bien un jour de grand deuil et d’affliction. Pour le vivre pleinement, nos décisionnaires ont établi des restrictions affligeantes :

En plus du jeûne de nourriture et de boisson, sauf pour ceux dont l’état de santé ne le permet pas, car on n’a pas le droit de mettre sa vie en danger !

On ne s’enduira pas ni de crèmes, ni d’huile.

On ne se lavera pas ce jour-là, si ce n’est les premières phalanges des doigts des mains, ou plus si nécessaire en cas de souillure, ni on ne se rincera la bouche.

On ne portera pas de chaussures en cuir, mais en toile, en caoutchouc, en bois ou en synthétique.

On n’aura aucune relation conjugale.

On s’assiéra à même le sol ou sur un siège bas jusqu’à l’heure de Min’ha (14 h 30 à Paris).

On ne se saluera pas.

On n’aura non plus pas le droit d’étudier la Tora, si ce n’est des passages qui se rapportent au deuil et qui attristent, comme la Meguila Ekha, les Lamentations, le passage traitant de la période de la destruction du Temple (Guittin), en particulier.

On évitera de travailler le 9 Av, sauf si on ne peut faire autrement.

On ne portera pas ce jour de beaux vêtements.

Les hommes ne porteront Talith et Tefilines que lors de la prière de Min’ha et non à Cha’harith, la prière du matin, pour les Achkenazes. Chez les Sefarades, souvent, on les met dès le matin.

On s’interdira toute manifestation de joie ou de légèreté car il s’agit bien de s’imprégner le plus possible du sens grave et tellement triste de ce jour.

LIRE  Pardon, étiez-vous au Kotel le soir du 9 av ? Pourquoi ? Hum...

Bien avant que ne débute le jeûne, on procédera à une se’oudath mafséketh, un court repas de deuil constitué de pain et d’un œuf dur que l’on trempe dans de la cendre (d’une allumette par exemple). On pourra encore manger après ce repas, sauf si l’on a pensé cesser alors – il faut qu’il reste encore le temps pour cela (il faut avoir fini avant 21 h 32 à Paris). On sait que viande et vin sont interdits sauf Chabbath depuis Rosh ‘Hodesh Av, ou, pour certains, juste cette dernière semaine avant Ticha’ BeAv.

Que ces restrictions nous renforcent et ne soient pas trop dures à supporter.

Lorsque Machia’h -le Messie- viendra, le 3ème Temple sera reconstruit, la Présence Divine règnera sur Jérusalem et sur toute la Terre d’Israël. Israël pourra alors devenir un royaume de prêtres et un peuple saint pour toutes les Nations du Monde. D’un jour de très grande affliction, le 9 Av deviendra un jour de très grande allégresse. Qu’il en soit ainsi de nos jours et très prochainement, Amen !

Permettez-nous de rappeler avec insistance de ne pas baisser la garde quant aux précautions à prendre pour rester en bonne santé !

Association DVAR TORAH     33 (0)1 48 29 65 29      info@dvartorah.org      www.dvartorah.org       Yehiel Yoel Gronner

Aucun commentaires

Laisser un commentaire