Un ancien ministre : « Nir ‘Héfets dévoile les anomalies généralisées de la conduite de l’établissement juridique face à de tels témoins »…

0
167

L’ancien ministre Haim Ramon, connu comme un critique acerbe du système judiciaire, a affirmé que la description du témoin d’État Nir Hefetz lors du contre-interrogatoire sur les conditions dans lesquelles il a été pris comme témoin d’Etat n’est pas inhabituelle. Il a déclaré qu’une commission d’enquête gouvernementale devrait être mise en place pour « enquêter sur ces pratiques illégales ».

Be’hadré ‘Harédim

Le témoignage du témoin d’État Nir Hefetz lors du contre-interrogatoire dans le procès Netanyahu sur les mesures inappropriées utilisées contre lui, continue de provoquer une tempête et des critiques.

L’ancien ministre 4Haim Ramon, farouche opposant à la justice, a fait valoir que la conduite redoutable envers ‘Hefetz pour le faire parler ne sont pas inhabituels.

Selon Ramon, « C’est une réalité quotidienne dans laquelle les droits des accusés et des témoins sont bafoués à la lumière du jour. On ne trouve pas de cas, toutefois, dans lesquels les enquêteurs de la police ou les gens de l’accusation qui ont obtenu par menace des aveux, ont effectué des manipulations interdites, ont caché des éléments de la défense de manière volonataire, aient été poursuivis.

« Chaque organe politique et civique qui défend les droits de l’homme et qui accorde sa confiance à l’État de droit, doit œuvrer à la mise en place d’une commission d’enquête gouvernementale qui enquêtera sur les pratiques illégales, telles que révélées dans cette affaire et des affaires similaires » conclut-il.

LIRE  7856 nouveaux cas en Israël - la plupart non vaccinés...

Aucun commentaires

Laisser un commentaire