Un des artistes connus s’exprime contre la décision de la Cour suprême

2
204

Le producteur de musique Adi Leon, a publié un article sur les médias sociaux contre la décision de la Haute Cour de reconnaître les conversions réformistes comme juives (dans le but de les adapter à la loi du retour), provoquant ainsi un grand « Kidouch Hachem ».

Site de Hidrabroot

Le producteur de musique Adi Leon a publié un article sur les médias sociaux qui va à l’encontre de la décision de la Haute Cour de reconnaître les conversions réformistes comme valables (dans le but de les adapter à la loi du retour).

« Si je mens, ne me suivez pas », commença-t-il, écrivant sous l’image d’un chien avec une kippa sur sa tête. « Les réformés font des bar-mitsva pour leurs chiens. Les réformés leur mettent des tefillines avec un talit, et ce ne sont là que quelques-uns des comportements délirants des réformés de la religion d’Israël, qui sont complètement contraires à la loi juive. »

Léon écrit ceci en réponse à la décision dramatique des juges de la Cour suprême de reconnaître une conversion réformiste et conservatrice.

« Donc à partir d’aujourd’hui, la Haute Cour a décidé qu’une conversion réformiste en Israël est autorisée et quiconque y viendra sera appelé citoyen juif israélien avec une conversion réformatrice », poursuit-il, écrivant. « Et qui a salué cette décision? Tous les partis de gauche en Israël. Au lieu d’être sauvés, nous nous suicidons ».

« Triste, » conclut Léon.

Plus de 90.000 fans suivent son site, et rapidement son message a reçu des centaines de likes et de commentaires positifs.

Ce n’est pas la première fois que Léon se prononce pour défendre les orthodoxes.

LIRE  USA: la Chambre des représentants approuve la loi "Taylor Force Act"

De la sorte, dans la question posée par le fait que le rav Elimélekh Firrer s’est opposé à ce que des femmes chantent lors d’une soirée en faveur de son organisme, Leon s’est exprimé à cet égard, quand le scandale battait son plein, disant qu’à son avis rien ne se passerait si des femmes n’y particiepent pas : « Rien ne se passera si pendant un jour, aucune voix de femme n’est entendue. »

Dans une interview avec le programme d’Amnon Levy, qui cherchait à critiquer sa réponse et sa position – Léon a déclaré: « C’est une personne juste, un ange de D’ qui aide tant de gens. Je pense que si le rav a demandé une fois, selon la Tora et la foi, que l’on n’entende pas la voix de femmes. « Est-il contre les hommes, contre les femmes? Cet homme est fait tout de bonté, alors que veut-on de lui ? Serions-nous devenus fous? »

À un moment donné, Amnon Levy a tenté d’interrompre ses paroles en disant: « Il est très facile pour vous de renoncer aux droits d’autrui. Renoncerez à vos droits. »

La réponse de Léon fut cinglante : « Il est terriblement facile pour vous d’accepter le différent – quand il est de votre côté, mais quand il s’agit de personnes religieuses, tout le monde crie soudainement. Que s’est-il passé ? Qu’est-ce qu’il a déjà demandé ? Pourquoi ne pas lui rendre cette politesse, d’accepter humblement sa demande ? » s’exclama-t-il.

2 Commentaires

  1. Coïncidente troublante ou message de la Providence ?
    Il y a deux semaines, des annonces ont été affichées à l’entrée de certaines synagogues, n’autorisant de prendre part à la prière que des gens s’étant soumis à la recherche médicale en cours (inoculation d’Arn messager dont la date première de clôture est pour jan 23.) ou les personnes rétablies. En d’autres termes, on interdisait à des Juifs n’ayant rien à se reprocher de faire partie du quorum.
    Une semaine plus tard, la haute cour d’injustice décrétait que des non-Juifs pourraient prendre la place des précédents. Bien sûr, ce qui précède n’emploie pas la terminologie du pouvoir.
    Bien que personnellement ‘rétabli », je me refuse à profiter de mon statut de race protégée. En effet, que répondrai-je quand on me demandera : « Yéochoua, où étais-tu, quand tu priais avec ferveur et que tes frères subissaient l’anathème? »
    Mes fils, qui se reconnaissent plus volontiers dans le public dit « harédi », ont eu ma bénédiction alors que j’étais précédemment réticent, quand ils m’ont dit que chez eux, cette annonce non seulement n’existait pas, mais qu’il n’y avait ni masques ni « capsules ». Notre société est aliénée par une propagande conjointe du pouvoir étatique et médiatique. Il suffit de voir la réaction de personnes a qui on demande de nous montrer où se trouve l’épidémie, et qu’ils devraient se renseigner un peu sur ce que cette notion implique.
    Par ailleurs, la chair à canon de cette propagande n’est autre que les personnes à qui on refuse les soins, que l’on cherche à enfermer dans les « départements corona » pour continuer à faire peur au peuple.
    Chavoua Tov.

    • Vous pouvez prier avec des personnes qui n’ont pas non plus été vaccinées (que D’ les protège) !
      Nous formons dorénavant une société à deux vitesses, ceux qui suivent les Guedolé Israël et les autres (enfin, y compris 5 millions d’Israéliens oui vaccinés…).

Laisser un commentaire