Un journaliste de Gaza dans une interview : « On en a assez des guerres, on veut vivre ensemble dans la paix ! »

0
496
Palestinian workers cross to Israel through a hole in the security fence near the city of Hebron, May 30, 2021. Photo by Wisam Hashlamoun/Flash90 *** Local Caption *** ????? ???? ???? ????? ????? ???????? ????????? ?????? ????? ??''???

Sami Abed, un journaliste de la bande de Gaza dans une conversation avec Kol Hai : « Les gens n’ont pas de nourriture, d’électricité et d’eau à la maison. C’est la fin du monde. Nous disons aussi au Hamas – assez, laissez-nous vivre. Il y a 90% des habitants de Gaza qui veulent vivre en Israël. Il n’y a pas d’échappatoire – seulement vivre ensemble ».

Radio Kol ‘Haï – Esti Peled

Sami Abed, journaliste de la bande de Gaza, s’est entretenu ce soir (lundi) avec Itai Gadasi dans l’édition principale de la situation difficile des habitants de la bande de Gaza et de l’attitude face à la fin de l’opération : « C’est bien que cela se soit terminé rapidement, nous espérons qu’il n’y aura pas d’autre opération. Cela dépend du gouvernement et des habitants du sud. Nous attendons un changement. Quel sera le résultat que nous obtiendrons de ce tour ? Il y a 45 morts, 400 blessés. Pour quoi ? »

Selon lui, « les habitants de Gaza en disent assez, ils en ont marre de 20 ans, opération après opération. Ça ne profite à personne. Ça ne fera qu’empirer et le chômage augmente.  C’est pourquoi le Hamas n’est pas intervenu cette fois parce que les gens leur disent que l’histoire est finie, nous voulons vivre ».

Il a poursuivi en décrivant la situation à Gaza : « Les gens n’ont pas de nourriture, d’électricité et d’eau chez eux. C’est la fin du monde. Laissez-nous vivre. Le gouvernement israélien a négligé Gaza pendant 20 ans. Bibi a dit silence pour silence. »

LIRE  S’intégrer en Israël, un combat difficile pour de nombreux Français

Abed a ajouté : « Il y a deux cent mille jeunes qui veulent se marier et n’ont pas d’argent. Quatorze mille ouvriers qui les laissent entrer, ce n’est pas assez. Il y en a encore deux cent mille qui ont un diplôme universitaire et n’ont pas de travail. Les gens marchent dans les rues et regardent le ciel. Pourquoi dois-je vivre sans électricité ni eau ? »

Il a évoqué la conduite corrompue de l’Autorité palestinienne : « Il y a deux cent mille pauvres à Gaza qui reçoivent cinq cents shekels par mois de l’Autorité palestinienne. Pendant près de 15 mois, l’Autorité palestinienne ne leur a pas donné un centime qu’elle recevait de l’Union européenne, un milliard et deux cents millions d’euros à donner à ces pauvres gens et ils ne donnent pas. Ils ont pris l’argent – allez savoir pour quoi en faire. Des gens pauvres et affamés, ils n’ont pas de nourriture. »

Il a attaqué l’ancien Premier ministre : « Netanyahou a fermé toutes les portes. Il a dit que tout Gaza est terroriste. Il y a 90 % des Gazaouis qui veulent vivre en Israël et gagner leur vie, il y aura la paix. Demain, il y aura un autre tour et les deux prochains jours encore, à quoi ça sert ? »

Concernant les lancements ratés qui ont tué des enfants dans la bande de Gaza, Abed a déclaré : « C’est parce que les missiles du Djihad islamique sont pourris. Nous avons besoin d’un changement, nous attendons un changement et le gouvernement israélien peut y aider. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire