Une nuit tendue dans le sud : attaques de Tsahal à Gaza, tirs de roquettes sur Sderot

0
52

Tsahal a mené une attaque importante dans la bande de Gaza, frappant un tunnel terroriste qui mène à une structure souterraine centrale, avec des matières premières chimiques utilisées pour fabriquer des moteurs de fusée | Le tir sur Sderot se poursuit ce soir : 4 roquettes tirées

Be’hadré ‘Harédim – Avi Gadlowicz

L’armée de l’air a attaqué des cibles terroristes du Hamas la nuit dernière (de mercredi à jeudi), en réponse aux tirs de roquettes de la nuit dernière à Sderot, qui ont endommagé une cour de la ville. Des alarmes rouges ont également été déclenchées dans plusieurs localités de la bande de Gaza.

Au cours de l’attaque, des avions de l’armée de l’air ont frappé un poste militaire et un tunnel qui mène à une infrastructure souterraine, avec des matières premières chimiques utilisées pour fabriquer des moteurs de fusée. « L’organisation terroriste Hamas est responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza », a déclaré le porte-parole de Tsahal.

Plus tard dans la nuit, les organisations terroristes ont riposté en tirant sur Sderot. Tsahal a identifié quatre lancements depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien qui ont été interceptés par des combattants d’Iron Dome. Il n’y a pas eu de victimes ni de dégâts.

Le Magen David Adom a déclaré qu’aucun appel n’avait été reçu pour blessures corporelles à la suite de la fusillade. Parallèlement, les soignants et paramédicaux ont prodigué des soins à 6 blessés légers blessés sur le chemin de l’aire protégée ou victimes d’une crise d’angoisse, dont 4 ont été évacués pour poursuivre les soins à l’hôpital. Deux autres blessés légèrement blessés et soignés sur place n’ont pas eu besoin d’être évacués.

LIRE  Staline aussi voulait sa "solution finale"

Pendant ce temps, en réponse aux frappes aériennes lors de l’attaque de Tsahal, des avions de chasse ont attaqué un complexe militaire utilisé par la force de défense aérienne de l’organisation terroriste du Hamas, Tsahal a déclaré que la tentative de frapper les avions avait échoué, qu’aucun dommage n’avait été causé aux avions et qu’il n’y avait eu aucune victime.

La fusillade de la nuit dernière a commencé quelques heures après la fin de la marche des drapeaux à Jérusalem, à laquelle ont participé des centaines de militants de droite, dont le député Itamar Ben Gvir. Au cours de la journée écoulée, les organisations terroristes ont menacé de s’intensifier si la marche atteignait la vieille ville.

Le maire de Sderot, Alon Davidi, est arrivé hier sur les lieux de la ville et a déclaré : « Nous nous souvenons tous de la fusillade à midi il y a six mois qui a laissé Israël sans réponse. Maintenant, j’attends du Premier ministre, du ministre de la Défense et du cabinet qu’ils n’oublient pas cette fusillade qui s’est miraculeusement terminée sans faire de victimes. Et les habitants du contour de Gaza méritent de célébrer le septième jour de Pessa’h avec joie et sécurité comme tout le peuple d’Israël et le rôle du gouvernement est de faire en sorte que cela soit possible. »

Quelques minutes après le début de la marche, la police a bloqué le chemin des marcheurs vers la porte de Naplouse. Des affrontements ont éclaté entre certains des participants et la police. La personne qui était dans l’œil du cyclone est le président du Jewish Power, le député Itamar Ben Gvir, qui s’est joint à la marche malgré l’ordre du Premier ministre de l’empêcher d’atteindre la porte de Naplouse. « Je n’ai aucune intention de permettre à la petite politique de mettre en danger des vies humaines », a déclaré le Premier ministre plus tôt.

LIRE  Typique du genre : Bennet loue le projet de budget, "fait pour aider les pauvres"...

D’importantes forces de police ont été déployées dans la région afin de prévenir des incidents inhabituels. Dans le même temps, l’establishment de la défense était en alerte face à la possibilité d’attaques terroristes ou de tirs depuis Gaza, en réponse à la marche à Jérusalem.

Le bureau du Premier ministre a déclaré dans un communiqué qu’il avait interdit l’arrivée du député Itamar Ben Gvir à la porte de Naplouse, suite à l’annonce par les organisateurs de la marche du drapeau qu’ils s’y déplaceraient après les contacts avec la police pour organiser l’événement. La décision de Bennett fait suite à la recommandation du ministre de la Sécurité intérieure, du chef du GSS et du commissaire de police.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire