Une première centrale solaire sur une terre bédouine

Une première centrale solaire sur une terre bédouine

0
69

Par 

Un accord signé récemment entre la société israélienne d’énergie solaire, Marom Energy, et l’une des familles bédouines du Néguev offre une solution partielle à ses problèmes d’infrastructure en électricité et qui prévoit un projet d’énergie solaire dans le Néguev sur 150 dunams de terres privées appartenant à la famille Anami. Son objectif est de fournir de l’électricité à la région entourant la ville de Beersheba, où se trouvent de nombreux villages bédouins sans infrastructure.

Le projet est devenu possible après que la famille/tribu Anami a adhéré à un accord visant à régler les revendications territoriales des Bédouins dans le Néguev. Elle a renoncé à sa revendication de centaines de dunams de terres en échange de l’inscription du reste des terres à son nom dans le registre de l’État.

Le projet solaire sera construit sur un terrain appartenant à la famille, qui percevra un loyer de Marom Energy. Le projet fournira ensuite 13 mégawatts d’électricité à la région, ce qui est suffisant pour répondre aux besoins de nombreuses colonies bédouines de la région. Le coût du projet est de 45 millions de shekels (13 millions de dollars). Il a déjà été approuvé par le comité de district pour la planification et la construction.

Marom Energy percevra un taux prédéterminé pour l’électricité qu’elle produira pendant une période de 23 ans à partir du moment où elle sera connectée au réseau énergétique national. Elle ne devrait commencer à produire de l’électricité qu’en janvier 2024 en raison de la limitation de la conductivité du réseau.

LIRE  Un terroriste avec une hache et une lettre de suicide a été capturé alors qu'il venait assassiner des Juifs

Le PDG de Marom Energy, Yaniv Weidenfeld, a déclaré que la société en était au stade de la planification et de l’approbation de quatre projets supplémentaires sur des terres appartenant à des familles bédouines privées, qui produiraient un total de 35 mégawatts d’électricité.

Weidenfeld a déclaré que ces projets s’inscrivent dans la vision de l’entreprise en matière d’entrepreneuriat social et dans la volonté d’inclure la population bédouine locale. Il affirme que le loyer payé pour les terres utilisées pour les projets d’énergie solaire de son entreprise améliorera la qualité de vie de la population locale en lui fournissant un revenu pour des terres non agricoles.

Marom Energy n’est pas l’une des plus grandes entreprises énergétiques d’Israël. Néanmoins, elle a attiré l’attention récemment pour un énorme contrat résultant des accords d’Abraham. La société, qui est contrôlée par la Fondation Gandyr de Judith Recanati, a récemment acquis 30% des actions de la société marocaine d’énergie renouvelable Gaia Energy pour un coût estimé à 70-80 millions de shekels (20-23 millions de dollars).

La signification immédiate de cette acquisition est l’investissement de Marom Energy, par le biais de sa société partenaire Gaia Energy, dans 10 projets d’énergie renouvelable au Maroc, dont quatre sont à un stade très avancé. Elle le fait en partenariat avec de grandes entreprises internationales pour un investissement total de 1,2 milliard d’euros.

Au cours des dernières années, plusieurs champs solaires ont été construits dans différentes parties du Néguev. La plupart d’entre eux sont de petite taille et situés sur des terres appartenant à des kibboutzim ou des villages communautaires, dans le cadre d’autorisations spéciales accordées par l’État pour convertir un certain pourcentage de terres agricoles en utilisations solaires. L’accord signé avec Marom Energy serait le premier champ à être construit sur des terres appartenant à des Bédouins.

LIRE  Le tank T-90M russe détruit quelques jours après son arrivée sur le champ de bataille

Dans le cadre de l’accord sur le climat de 2015 et des objectifs fixés par Israël pour réduire les émissions de gaz CO2, Israël a accéléré au cours des trois dernières années les investissements dans l’énergie solaire.

En 2019, Israël a marqué le début des opérations d’un projet géant d’énergie renouvelable – Ashalom – situé dans le Néguev. L’usine a commencé à produire de l’énergie solaire en avril de la même année, prête à fournir 0,75 % de l’électricité du pays à quelque 70 000 foyers. Elle fait partie de trois parcelles de terrain dans le désert qui ont été affectées à la production d’énergie solaire.

En décembre dernier, le comité interministériel des appels d’offres a annoncé que les holdings Shikun et Binui avaient remporté l’appel d’offres pour la construction du plus grand champ d’énergie solaire jamais construit en Israël, près de la ville de Dimona, dans le sud du pays. Le nouveau champ devrait produire 300 mégawatts d’électricité à partir de l’énergie solaire en utilisant la technologie photovoltaïque. Le projet comprend également une installation de stockage de 210 mégawatts-heure.

Source : Al Monitor & Israël Valley

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
ILS Shekel israélien
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop