Veille de ‘Hanoucca : la Hiloula du rav Aharon Leib Steinmann zatsal

0
116

Le peuple juif tout entier se souvient en ce jour, le 24 Kislev, du décès voici 5 ans du rav Aharon Leib Steinmann zatsal.

Un peu partout diverses réunions en son souvenir sont organisées, en Erets Israël et de par le monde, comme par exemple à Paris, ainsi que cela apparait sur l’affiche qui nous sert d’illustration.

Le rav Steinmann zatsal, depuis le décès des dirigeants de la génération précédente, en particulier après la disparition de rav Schakh en 2001, a alors été projeté à la tête de la communauté juive de Tora du monde entier, en parallèle à rav Elyachiv zatsal, puis main dans la main avec rabbi ‘Hayim Kanievsky zatsal.

A la disparition de ces deux derniers Grands de la Tora, c’est le rav Guerschon Edelstein chelita qui a prit le relais, que l’Eternel lui accorde longue vie et force.

Rav Steinmann est né le 14 ‘Hechvan 1914 (3 novembre) en la célèbre ville de Brisk – Brest-Litvak. Il y a suivi une éducation toranique, et, durant la Shoah, il s’est retrouvé en Suisse, à Montreux, où il a étudié une bonne partie de la guerre avec le rav Moché Soloveitchik zatsal dans la Yechiva du rav Botsko.

Après la guerre, il s’est rendu en Erets Israël, et fort rapidement il a été appelé à diriger une Yechiva à Kfar Saba, puis dans d’autres institutions, dont le Kollel de Ponievezh, le tout faisant qu’il a enseigné la Tora durant 80 ans.

Il a été appelé à prendre part à la direction de la communauté de la Tora après le décès des Grands de la génération précédente, et lui a donné diverses impulsions très importantes, en particulier dans le domaine de l’extension des Kollélim.

Un des points originaux de sa conduite a été que, sur ses vieux jours, ce qui n’était évidemment pas facile, il a accepté d’effectuer un nombre important de voyages à l’étranger, dans divers pays d’Europe et d’Amérique, afin de renforcer la pratique juive dans ces pays. Le premier a eu lieu aux Etats Unis en 1998 en compagnie du rabbi de Gour. La France a eu droit à un voyage 4 ans plus tard, ce qu’il fera en tout 5 fois, œuvrant en particulier en faveur de la fondation de structures de Yechivoth Ketanoth.

Sa patience envers le public était très impressionnante, et un très grand nombre de personnes venaient lui rendre visite chez lui, au 5, re’hov ‘Hazon Ich à Bené Brak, dans un appartement d’une simplicité tout à fait remarquable.

La douleur et le deuil face à la perte de cette très haute personnalité du peuple juif restent encore particulièrement marqués, et nombre d’étudiants rejoignent en son souvenir une structure énorme d’étude en commun, pour l’élévation de son âme.

A Paris, ce soir, une grande réunion a donc lieu, dont on peut voir les détails ici.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire