Venezuela : Israël veille discrètement sur les Juifs

0
165

Maduro a ordonné aux diplomates américains de quitter le pays dans les 72 heures, après que le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido se soit déclaré président par intérim lors d’un rassemblement mercredi. L’appel de Guaido aux élections dans le pays a rapidement été soutenu par le gouvernement Trump. Il a été suivi par des déclarations similaires du Canada et de nombreux gouvernements latino-américains penchant à droite, notamment les voisins brésilien et colombien du Venezuela. L’Europe suit le mouvement.

Emeutes au Venezuela (Photo: AFP)

Emeutes au Venezuela (Photo: AFP)

 

Le nombre de 20 000 Juifs du Venezuela a chuté de plus de 60% au cours de la dernière décennie – la plupart d’entre eux ayant émigré aux États-Unis, au Mexique ou en Israël – en raison d’inquiétudes concernant la montée de l’antisémitisme et des troubles économiques et politiques dans cet État riche en pétrole.

Attaque d'une synagogue à Caracas en 2009 (Photo: AP)

Attaque, initiée par les hommes de Chavez, d’une synagogue à Caracas en 2009 (Photo: AP)

Aujourd’hui, quelque 5 000 à 6 000 Juifs vivent encore au Venezuela, la majorité d’entre eux résidant dans la capitale Caracas. La communauté préserve le style de vie juif traditionnel en fréquentant les synagogues, les écoles juives et les centres communautaires.

LIRE  Nantes : l'abbé Joseph Jugeau sera-t-il reconnu Juste parmi les Nations ?

L’Agence juive et d’autres organisations juives se disent prêtes à aider les Juifs du Venezuela, tandis que Jérusalem surveille l’évolution de la situation au cas où la situation se détériorerait.

Une manifestation contre l'antisémitisme au Venezuela (Photo: AP)

Une manifestation contre l’antisémitisme au Venezuela (Photo: AP)

 

Lors d’un rassemblement à l’est de Caracas qui a attiré des centaines de milliers de Vénézuéliens, Guaido a accusé Maduro d’usurper le pouvoir. Il a promis de créer un gouvernement de transition qui aiderait le pays à sortir de son effondrement économique hyperinflationniste.

“Je jure d’assumer tous les pouvoirs de la présidence pour mettre fin à l’usurpation“, a déclaré Guaido, âgé de 35 ans, à une foule en liesse.

Le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido lors d'un rassemblement à Caracas (Photo: EPA) (Photo: EPA)

Le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido lors d’un rassemblement à Caracas (Photo: EPA)

 

La déclaration de Guaido place le Venezuela en territoire inconnu, avec la possibilité que l’opposition dirige maintenant un gouvernement parallèle reconnu à l’étranger comme légitime, mais sans contrôle sur les fonctions de l’État.

Reuters a contribué à ce reportage.

Itamar Eichner Publié: 01.24.19, 11:44

Aucun commentaires

Laisser un commentaire