Victoire spectaculaire de l’opposition : la loi sur la citoyenneté devenue vote de confiance est tombée

0
121
A discussion on the "family reunification law", during a plenum session in the assembly hall of the Israeli parliament, in Jerusalem, on July 6, 2021. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ????? ???? ??? ??????? ??? ????? ?????? ?????????

Le vote sur la loi sur la citoyenneté s’est tenu tôt ce matin, devenant un vote de confiance • Le président de Ra’am a voté en faveur de la loi, mais les autres membres de son parti ont voté contre. Le député Shikli de Yemina a voté lui aussi contre cette loi, avec toute l’opposition – et le projet de loi est tombé avec 59 opposants contre 59 partisans.

JDN – Benjamin Berger

Après une nuit orageuse et de nombreuses interventions dans le plénum de la Knesset : une victoire dramatique pour l’opposition et un échec cuisant pour une coalition qui n’a pas réussi à faire adopter la prorogation de la loi sur la citoyenneté, que le Premier ministre Naftali Bennett et la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked ont qualifiée d’importante pour La sécurité d’Israël.

Pour tenter d’obtenir la majorité, la coalition a accepté un compromis avec les partis de gauche et ses extrémistes, ainsi qu’avec les Arabes, qui consistait à n’effectuer un vote que sur une prolongation partielle de six mois seulement, sous réserve de divers avantages pour les cas humanitaires. Malgré cela, certains membres de la Knesset de Ra’am s’y sont opposés.

Le vote a été transformé en une motion de défiance envers le gouvernement, et à la fin du vote dramatique, il est devenu clair que le président de Ra’am Mansour Abbas soutenait la loi, deux membres de sa faction s’y étant opposés. L’ensemble de l’opposition a voté contre, ainsi que le député Ami’hai Shikli de Yemina.

Le projet de loi est tombé avec seulement 59 députés qui ont voté pour, face à 59 opposants. Cela signifie que la loi sur la citoyenneté n’a pas été prolongée, mais d’un autre côté, le gouvernement n’est pas tombé puisqu’un vote de défiance requiert une majorité de 61 députés.

LIRE  « Ô juifs, l’armée de Mohammed est ici ! » ; « La résistance est notre droit »

Le parti Likoud a déclaré ce matin : « Un accord corrompu conclu dans l’obscurité de la nuit entre Bennett Lapid et Shaked et Ra’am et Meretz s’est effondré grâce à une lutte déterminée menée par l’opposition dirigée par Netanyahu.

« Bennett et Lapid voulaient acheter deux voix de Ra’am en échange de l’acceptation dans le pays de milliers de personnes qui auraient mis en danger l’identité sioniste et la sécurité de l’État d’Israël. Dans le passé, de telles choses étaient imposées par des décisions judiciaires. Cette fois, il n’y avait aucune justification pour l’accord de pot-de-vin qui a été rejeté par la Knesset.

« Le Likoud exige que le gouvernement fasse l’acte sioniste nécessaire et juste qui bénéficie d’une énorme majorité à la Knesset et adopte immédiatement la loi fondamentale sur l’immigration. La loi est une solution complète et authentique au problème que pose l’unification fictive de familles, l’arrivée d’infiltrés et d’immigrants illégaux. « 

La loi sur la citoyenneté et l’entrée en Israël établit un principe selon lequel le ministre de l’Intérieur n’accordera pas la citoyenneté ou un permis de séjour en Israël à un résident de la région, et à un résident ou citoyen iranien, libanais, syrien et irakien. La loi stipule également que le commandant de la zone ne sera pas autorisé à accorder à un résident de Judée, de Samarie et de la bande de Gaza un permis de séjour en Israël.

Cependant, la loi définit des exceptions à l’interdiction d’accorder la citoyenneté, un permis de séjour ou un permis de séjour en Israël. Certaines exceptions figuraient en premier lieu dans la loi, et la plupart d’entre elles ont été ajoutées dans des amendements législatifs en 2005 et 2007. Ces restrictions autorisent les permis pour les conjoints et les enfants, les permis pour les cas humanitaires spéciaux, les permis de traitement médical, de travail ou temporaire fins n’excédant pas six mois.

LIRE  Accident de la route 90: l’humiliation subie par la famille de l’une des six victimes arabes

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a expliqué le compromis : « Il n’y a pas d’accord écrit, mais il y a des ententes entre les factions de la coalition, car les membres de la coalition parviennent toujours à des accords. En Israël, il y a 9 000 personnes avec des visas de résidence et 3 500 qui ont obtenu la résidence. Le ministre Aryeh Deri a délivré à 1600 personnes le visa DCO (Directeur de la Coordination et de la Liaison, responsable au ministère de la Défense du domaine civil dans les territoires et liaison avec les Palestiniens). Nous approuverons également un nombre similaire de visas qui seront examinés par un comité humanitaire. De plus, ces titulaires de visa ont des problèmes humanitaires. Le comité humanitaire se réunira et discutera de 1600 cas de cet ordre. »

L’ancien ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a expliqué pourquoi Shaked ment. « Étant donné que le ministre de l’Intérieur dépendait de ma décision, je voudrais dire qu’à la suite des requêtes soumises au tribunal, le ministère de la Justice m’a informé qu’il ne pourrait pas défendre la décision devant la Haute Cour sans les concessions étant accordées. Et donc, la présentation des choses telle qu’énoncée par le ministre de l’Intérieur, ne sont pas vraies. Les accords sont contraires à l’avis des forces de sécurité. »

Le député Bezalel Smutrich a répondu : « Un mensonge répété dix fois ne devient pas vrai. Nous avons suggéré à Shaked de conclure un accord avec nous et de transférer l’arrêté temporaire pour une durée limitée afin de formuler des accords sur la promotion de la Loi fondamentale : Immigration. Shaked a refusé tout dialogue avec nous et a préféré permettre le droit au retour pour faire plaisir à la gauche post-sioniste, à Meretz et aux partisans du terrorisme de Ra’am. Dommage. Nous n’oublierons pas ni ne le pardonnerons.»

LIRE  Le président Biden et la solution à deux Etats

Le compte Twitter du Likoud a tweeté : « Ce soir, plus de Palestiniens ont reçu la citoyenneté israélienne d’Ayelet Shaked que d’Israéliens qui ont voté pour Bennett. » La députée Mai Golan a également tweeté : « Il n’y a pas de mots pour déshonorer Bennett et Shaked. Vous avez vendu votre âme. C’est triste que vous vous souveniez de l’histoire juive du peuple d’Israël. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire