Des voix qui reviennent de loin…

0
670

Restitution de la voix de survivants de la Shoah qui chantent des mélodies dans un camp de réfugié en France en 1946.

L’enregistrement de survivants de la Shoah qui chantent des mélodies dans un camp de réfugié en France en 1946 sont entendu pour la première fois depuis des décennies, grâce à des employés de l’université de l’Ohio qui ont reconstitué un dispositif pour les écouter. Ces mélodies présentent des paroles en yiddish et en allemand. L’un d’entre eux est nommé : « Unzer stetel brend », notre ville est en flamme…

Selon les spécialistes, les six chansons ont été chantées par les survivants à Hannonville, France, pour le psychologue David Boder, qui était parmi les premiers à enregistrer survivants de l’Holocauste qui racontent leur histoire dans les années 1940. Il a de la sorte interviewé plus de cent rescapés, laissant quelques 200 bobines de témoignages.

»Docteur Boder était déterminé à donner les survivants d’une voix», a déclaré David Baker, un professeur UA de la psychologie et directeur exécutif du Centre pour l’Histoire de la psychologie. « Dr. Boder est considéré comme étant la première personne à recueillir les témoignages de survivants de la Shoah. »

Boder a mené de nombreuses interviews sur les enregistreurs sur fils, qui étaient considérés comme des équipements state-of-the-art à l’époque. Toutefois, cela a pris un an pour parvenir à récupérer la matière contenue sur ces bobines, par manque de matériel adéquat.

Certains des bobines de Boder ont été attribuées à l’université d’Ohio dans les années 1960 et archivées, mais le contenu n’a pas été découvert jusqu’à ce qu’un récent projet de numériser les enregistrements ait été mis en route.

LIRE  Pays-Bas : le Grand-rabbin contre un projet de loi sur la légalisation du « suicide assisté »

« C’est la découverte la plus importante dans nos collections depuis 52 ans », a déclaré Baker. « Que nous puissions donner au monde la mélodie à une chanson chantée par les personnes condamnées à la mort par les travaux forcés pendant l’une des période d’horreur les plus indicibles et les plus traumatisantes du 20e siècle est remarquable. »

Les enregistrements de Boder sont également audibles dans la Bibliothèque du Congrès et à l’UCLA en Californie.

Des voix qui reviennent de loin…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire