Yves Mamou: «Les persécutions de chrétiens ont lieu en majorité dans des pays musulmans»

0
93
Coptic Christians carry the coffins of victims killed in an attack a day earlier,following a morning ceremony at the Prince Tadros church in Egypt's southern Minya province, on November 3, 2018. - Gunmen attacked a bus carrying Coptic Christians in central Egypt yesterday, killing seven in the latest assault on the religious minority claimed by the Islamic State (IS) group. The attackers opened fire on the bus of pilgrims in Minya province after the occupants had visited the Saint Samuel monastery, the local bishop told AFP. (Photo by MOHAMED EL-SHAHED / AFP)

Par  

FIGAROVOX/TRIBUNE – Selon l’ONG américaine «Open Doors», qui a classé les pays où l’on recense le plus grand nombre d’actes antichrétiens, il s’agit, dans la plupart des cas, de pays musulmans, explique Yves Mamou.


Yves Mamou est un ancien journaliste du Monde. Il a également collaboré au Canard Enchaîné, à Libération et à La Tribune. Collaborateur régulier du site américain The Gatestone Institute, il est l’auteur de nombreux ouvrages dont «Hezbollah, dernier acte» (éd. Plein jour, 2013) et «Le Grand abandon. Les élites françaises et l’islamisme» (éd. L’Artilleur), paru en septembre 2018.


Début janvier 2019, l’ONG évangélique américaine Open Doors a publié sa World Watch List 2019 (WWL), un index des 50 pays où les chrétiens sont les plus persécutés. L’étude porte essentiellement sur les pays où les chrétiens sont une minorité.

38 des 50 pays où des chrétiens sont le plus persécutés sont à majorité musulmane, selon l’étude de l’ONG.

La Corée du Nord, où la personnalité du dirigeant fait office de religion, occupe la tête de liste du classement des pays qui persécutent activement les chrétiens. Mais les persécutions dans des pays musulmans forment le gros du peloton: «L’oppression islamique continue de frapper des millions de chrétiens». Par conséquent, «pour des millions de chrétiens, (…) suivre le chemin de Jésus peut avoir des conséquences douloureuses. Ces convertis sont traités en citoyens de seconde classe, discriminés dans leur recherche d’emploi et même violemment attaqués».

Six pays musulmans figurent dans le «Top 10» des nations où l’on persécute des chrétiens (2-Afghanistan, 3-Somalie, 4-Libye, 5-Pakistan, 6-Soudan, 7-Érythrée, 8-Yémen, 9-Iran). Et 38 pays du «Top 50» sont à majorité musulmane. Tous persécutent les chrétiens soit parce que la charia est inscrite dans la Constitution comme l’Afghanistan, soit parce que des dispositifs légaux comme les lois anti-blasphème au Pakistan offrent de commodes instruments de persécution.

LIRE  L’Australie a ouvert discrètement un bureau de commerce et de défense à Jérusalem

Dans de nombreux autres pays musulmans où des prédicateurs prêchent l’intolérance religieuse, ce sont des foules musulmanes elles-mêmes qui attaquent spontanément les chrétiens, brûlent les églises, voire les tuent (plus de 4 000 personnes assassinées en 2018 en raison de leur foi). Au Nigéria, ce sont les bergers Peuls qui, au gré de leur itinérance, font régner la terreur dans les villages d’agriculteurs chrétiens.

Open Doors a mis en 2019 l’accent sur une forme de persécution particulièrement révoltante, les violences faites aux femmes. «Très souvent, elles font l’objet d’une «double persécution» – en tant que chrétiennes et en tant que femmes», souligne l’étude. «La persécution des femmes représente un moyen essentiel de détruire la communauté chrétienne minoritaire»

De manière surprenante, la Russie où les chrétiens orthodoxes forment pourtant la majorité de la population, se classe au 41e rang de la WWL. «C’est dans les régions de Russie ou l’islam est dominant que le niveau de persécution est le plus élevé», estime la WWL.

Ces chiffres impressionnants contrastent avec le silence gardé en France sur ces actes antichrétiens dans le monde. Le déni prévaut. Comme si nommer les choses risquerait de les empirer. Or l’expérience démontre l’inverse: le silence n’est pas seulement moralement condamnable, il encourage la continuation de ces actes odieux.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire