Zelensky le grand, Poutine le petit

Zelensky le grand, Poutine le petit

0
67

Chaque jour qui passe dans cette guerre, Zelensky devient plus fort et Poutine plus faible.

En déclenchant une guerre dont personne ne voulait, le président russe est en train de précipiter sa propre chute, affirme ce site ukrainien. Tandis qu’à Kiev, l’ancien humoriste Volodymyr Zelensky a acquis en quelques jours une stature d’homme d’État et de héros.

Qu’est-ce qui attend Poutine ?

En Russie, des manifestations contre la guerre ont commencé. Des milliers de Russes perdent en ce moment même leurs proches dans cette guerre. Cette guerre déclenchée dans l’intérêt d’une seule personne : Vladimir Poutine.
Pour étouffer la contestation, empêcher les désertions, bloquer l’accès de la population russe aux informations sur les pertes réelles, Poutine finira par se mettre à tuer ses propres citoyens. C’est une question de temps.

Des accusations qui s’appliquent à la Russie

Plus l’Ukraine tiendra, plus le monde se réveillera. Plus le monde se réveillera, plus il y aura de Russes à se réveiller. Plus il y aura de Russes à se réveiller, plus Poutine sera affaibli. Le pouvoir russe le comprend et parle déjà du rétablissement de la peine capitale.

Pourquoi Poutine sera-t-il perdant ?

Beaucoup d’accusations de Poutine à l’égard de notre pays s’appliquent en fait à la Russie, et pas à l’Ukraine.
Dans ses déclarations, Poutine accuse l’Ukraine d’actes que la Russie commet vraiment aujourd’hui. Quand des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, dans tout le pays, sont obligés de s’abriter des tirs de missiles dans les sous-sols pour la seule raison qu’ils sont ukrainiens, dans ce cas, qui est le néonazi ? Si des missiles frappent les immeubles d’habitation de la capitale de l’Ukraine, qui est le criminel ? Si l’armée russe s’empare de la centrale de Tchernobyl, de qui maintenant faut-il se protéger ?

“Ce qui attend Poutine, c’est la fin”

La chute de Poutine dépend aujourd’hui d’une seule personne, le président [ukrainien] Zelensky. Plus Zelensky est fort, plus Poutine est faible. Et chaque jour qui passe dans cette guerre, Zelensky devient plus fort.
Pourquoi ? Parce que derrière Poutine se trouve un cercle de hauts responsables pilleurs de budget qui sont déjà effrayés, et à qui le régime a garanti l’impunité pendant des décennies. Alors qu’aujourd’hui derrière Zelensky se dresse tout le pays, le monde civilisé et même une partie des Russes conscients.
C’est assurément maintenant que l’on assiste aux véritables débuts de Zelensky en tant que président. Nous le voyons tous résister, lui qui est issu d’une autre réalité et d’une autre vie [le monde du spectacle]. On ne peut pas l’inventer. Tout est en direct. Matin et soir. Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il risque bel et bien d’être tué. Il est vraiment en danger.
À la place de Zelensky, comment se serait comporté celui qui se cache même d’un coronavirus au bout de tables longues de six mètres ? Ce n’est pas difficile à deviner.
Ce qui attend Poutine, c’est la fin.
À en juger par les derniers jours, non seulement il ne s’est pas attaqué au bon pays, mais il ne s’est pas attaqué non plus au bon président.
Mykhaïlo Tkatch
LIRE  Le désarroi des habitants de Gaza

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop