Zoom des membres du Comité rabbinique européen !

0
359

Illustration : la « réunion » des rabbanim – via zoom

Une réunion importante du Comité rabbinique européen s’est tenu ces jours-ci. Par la force des choses, au lieu de se passer comme prévu dans une ville d’Europe, à Bucarest, chacun est resté chez soi, et la réunion a eu lieu en zoom.

Les sujets les plus importants ont été traités : bien entendu, d’abord celui de la disparition de nombreux cadres rabbiniques du fait de l’épidémie, mais aussi la conduite à suivre quand il s’agit de réaliser un brith, l’ouverture des synagogues et des mikvaoth, et la manière de venir en aide aux nombreux Juifs que la situation a précipités dans la pauvreté.

Un appel a également été lancé au Premier ministre d’Israël, Netaniahou, afin que les services de santé israéliens viennent en conseil aux communautés juives de la gola dans le domaine de la conduite à suivre face au corona.

Ont participé à cette réunion qui a duré six heures les membres fixes du comité, rav ‘Hanokh Ehrentreu de Londres, rav Pin’hass Goldschmidt de Moscou, rav Mena’hem Galaï de Londres, les Grands rabbins de France, Angleterre, Pologne, Turquie, Bielarussie, Rome et Milan, Amsterdam, Francfort, Marseille, Vienne, Genève et Strasbourg.

La réunion a commencé avec des Tehilim en faveur des personnes atteintes par le virus.

Les participants à la réunion ont appris avec une grande joie que leur collègue, le rav Ya’hiya Teboul, le dayan de Lyon, avait pu rentrer chez lui, après des semaines durant lesquelles sa vie était en danger et il était hospitalisé. D’autres ont malheureusement disparu, et leur mémoire a été évoquée.

LIRE  Réponse à la résolution anti-israélienne d’un comité de l’ONU

Un fonds a été mis en place, lequel visera à collecter de l’argent pour aider les membres des communautés juives d’Europe tombés dans l’indigence à la suite de la situation.

Un autre souci a été évoqué : celui des rabbanim mis au chômage actuellement, et des manières qu’il peut y avoir pour s’opposer à une telle conduite.

Le rav Galaï a parlé de l’effet béni qu’a pu avoir l’utilisation des moyens modernes de communication : si normalement 25 personnes participaient à l’office du vendredi soir, là, grâce à zoom, il s’est agi, dans une certaine communauté de Londres, d’une pariticipation effective de 2500 personnes (il faut juste espérer que ces personnes savaient comment s’y prendre dans le cadre des lois du Chabbath !).

Un autre participant de cette réunion a parlé des problèmes dans le domaine de la cacherouth que la situation actuelle entraine : sur bien des points, il est plus que difficile d’assurer les services habituels de surveillance, et les responsables de cacherouth sont amenés à prendre des décisions parfois discutables.

Les rabbanim d’Amsterdam, avec le rav Wolff à leur tête, ont parlé de la situation dramatique en Hollande, quand les services médicaux refusent de s’occuper de personnes ayant dépassé l’âge de 60 ans ! On les laisse mourir, sans leur apporter de soins ! Le comité européen va protester avec force contre une telle conduite.

Le rav Ehrentreu a conclu la réunion avec le besoin de prier avec sincérité pour que l’Eternel veuille bien mettre fin à l’épidémie qui sévit actuellement, et à l’épreuve à laquelle le monde est soumis.

LIRE  Attentats déjoués en 2019:le chiffre effarant révélé par le directeur du Shin Bet

Aucun commentaires

Laisser un commentaire