Agnès Buzyn : « Je vis sous protection policière »

Agnès Buzyn : « Je vis sous protection policière »

0
68

« Je vis sous protection policière » : pour Agnès Buzyn, la crise Covid est loin d’être terminée.

L’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn revient dans un entretien à Midi Libre sur les menaces de mort qu’elle a reçues après avoir été mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » dans le cadre de sa gestion de la crise sanitaire en 2020.

Mise en examen en septembre 2021 par la Cour de justice de la République pour « mise en danger d’autrui » dans la gestion de la crise du Covid, Agnès Buzyn est désormais sous le statut de « témoin assisté », après que la Cour de cassation a annulé la procédure, le 20 janvier. Elle reste mise en cause pour « abstention volontaire de combattre le sinistre ».

Menaces de mort sur les réseaux sociaux 

L’affaire n’est donc pas close : « Je continue tous les mois à répondre aux questions des juges d’instruction. Cet épisode de pandémie a été un traumatisme collectif. Il manque encore un vrai retour d’expérience des politiques, du rôle des médias, des experts », réagit l’ex-ministre de la Santé dans un entretien à Midi Libre à paraître dimanche 29 janvier. Agnès Buzyn assure également faire face à « des menaces de mort sur les réseaux sociaux ». « Je porte plainte toutes les semaines. La vérité sera connue, elle éclate toujours. Tout ça a été très dur, très violent, ça l’est encore, je ne peux pas me promener seule dans ma rue, je vis avec une protection policière. »

La vraie question qui se pose est : Pourquoi Agnès Buzyn et pas tous les autres ? Que devient Macron, le décideur en chef, Edouard Philippe, Olivier Véran, Jean Castex, Jérôme Salomon etc.. etc..

Qui la menace ? « Essentiellement des groupes complotistes et pro-Raoult ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
ILS Shekel israélien
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop