Après le boycott de l’entreprise, Strauss se replie et s’engage à ne pas interférer dans le contenu des chaînes

0
42

Le PDG du groupe Strauss, Shai Babad, s’est engagé aujourd’hui dans une lettre qu’il a envoyée aux employés de l’entreprise, à ne pas interférer avec le contenu des chaînes sur lesquelles elle fait de la publicité – après avoir annulé sa publicité sur Channel 14.

JDN – Elhanan Tolédano

Après avoir boycotté la chaîne 14, associée au public de droite et conservateur, à la suite d’une déclaration faite dans l’un des programmes de la chaîne, déclaration qui n’a pas plu à l’entreprise, le PDG du groupe Strauss, Shai Babad, s’est engagé aujourd’hui (mercredi) dans une lettre qu’il a envoyée aux employés de l’entreprise, qu’elle n’interférerait pas avec le contenu des chaînes sur lesquelles elle publie. Cependant, il convient de souligner que la société n’a pas encore annoncé son retour à la publicité sur Channel 14.

« C’est mon premier Roch Hachana chez Strauss et je serais heureux de partager avec vous les sentiments et les pensées qui m’accompagnent pendant cette période », a commencé le PDG dans sa lettre, « La période des fêtes symbolise le besoin d’écoute, l’importance de convivialité et aiguise le besoin de gratitude pour les petites et les grandes choses. Un verset récité dans la prière « Moussaf » de Roch Hachana s’appelle « Ounetané tokef », dans lequel il est dit : « Et une grande trompette sonnera. Et le son d’un mince silence se fera entendre. » À chaque fois, cette phrase me fait penser à quel point il y a de l’importance à pouvoir tout arrêter, même pour quelques instants, et vraiment écouter. L’écoute a un pouvoir particulier. Le son du mince silence du chofar aiguise pour nous le sens d’arrêter l’agitation quotidienne et de vraiment écouter les gens, de vraiment comprendre ce dont ils ont besoin avant de répondre, ce n’est que dans un silence, et un silence complet, que vous pouvez écouter et entendre. Parce que l’écoute est avant tout la base pour construire une véritable confiance entre nous. »

Il a affirmé que « la société israélienne traverse une période turbulente et particulièrement difficile, comme nous le ressentons et le vivons tous. Nous espérons tous qu’au cours de l’année à venir, nous serons beaucoup plus attentifs les uns aux autres, que nous serons reconnaissants pour toutes les bonnes choses que nous avons reçues, que nous nous accepterons, nous accommoderons et nous aimerons toujours, sans conditions, et nous nous souviendrons toujours parce que notre force en tant que société, en tant que peuple et en tant que pays est avant tout et avant tout « l’unité ». La convivialité chez Strauss, c’est ce que nous sommes. Nous continuerons à produire cette mélodie commune ensemble dans ce voyage commun, car ce n’est qu’ensemble qu’il réussira.

« C’est précisément dans des moments comme ceux-ci que la patience, la tolérance et l’acceptation de l’autre nous permettent d’être vraiment ensemble. Dans ce contexte, il est important de noter quelque chose qui pour moi était évident, mais à partir des conversations que j’ai eues avec beaucoup d’entre vous. Ces dernières semaines, apparemment, les choses ne sont pas ainsi. Strauss est l’ami de vous tous. Et de l’ensemble du public israélien. Nous sommes attachés à la liberté d’expression, au pluralisme, à l’écoute et à l’inclusion. Nous serons toujours ouverts à accepter des positions nombreuses et variées, sans interférer avec le contenu, comme l’exige la société israélienne aux multiples facettes et notre responsabilité d’encourager un discours fructueux et ouvert. Chaque voix est importante et précieuse, et nous ne ferons jamais taire les voix. Les décisions qui sont prises dans la société ne résultent pas de la prise telle ou telle position politique, même si certaines d’entre elles ont été interprétées comme telles.

« Merci à chacun d’entre vous qui m’a accueilli dans vos bras et m’a permis de prendre part à ce voyage commun. Roch Hachana nous enseigne que chaque acte, grand ou petit, a du sens. Votre travail acharné est évident. Merci à vous du fond du cœur pour l’engagement extraordinaire envers ce lieu qui est la maison et la famille pour nous tous. Puissions-nous être plus attentifs les uns aux autres au cours de l’année à venir, nous serons reconnaissants pour toutes les bonnes choses que nous aurons reçues (et il y en a beaucoup !), que nous nous accepterons, nous accommoderons et nous aimerons toujours sans condition, et que nous nous souviendrons que notre force en tant que société, en tant que nation et en tant que pays, est aujourd’hui plus constante dans notre être ensemble. »

Au nom de la Quatorzième chaîne, la réponse a été : « Nous saluons ce qui a été dit dans la lettre du PDG de Strauss Shai Babad, dans laquelle il a clairement indiqué que la société Strauss ne porterait pas atteinte à la liberté d’expression et n’interférerait pas dans le contenu de tout média. Nous souhaitons à tout le peuple d’Israël une bonne cérémonie de clôture et une joyeuse fête de Souccoth ».

Comme vous vous en souvenez peut-être, la Quatorzième chaîne a provoqué un tollé suite aux propos du panéliste de l’émission « Patriotes » Ari Shamai, qui a appelé à la libération de Yigal Amir de prison. Ses propos ont suscité de nombreuses critiques du public et ont conduit à son renvoi de la chaîne. La société Strauss a choisi de ne pas se contenter de critiques et de condamnations et a décidé de suspendre ses publications sur la chaîne. Suite à cela, une large protestation publique a été lancée et de nombreuses personnes à droite ont répondu en boycottant Strauss et en n’achetant pas les produits de l’entreprise, parmi lesquels Tami 4.

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire