Echec dans l’un des procès contre Netaniahou !

0
162
Former CEO of Walla news website Ilan Yeshua arrives for his testimony at in the case against PM Netanyahu who is on trial on criminal allegations of bribery, fraud and breach of trust, at the District Court in Jerusalem, June 9, 2021. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ??? ???? ?????? ??? ???? ????? ???? ???? ????? ???"? ????? ?????

« Nous ne voyons pas d’échappatoire à cette disposition », ont écrit les juges qui ont statué en faveur des avocats de la défense et contre l’accusation. « Au cours de l’interrogatoire de M. Yeshua, il est apparu que le téléphone du témoin contenait une correspondance pertinente, qui n’a pas été fournie, utilisée par la défense comme matériel d’enquête.

JDN – Baruch Shapira

Les juges du tribunal de district de Jérusalem, Rivka Friedman-Feldman, Moshe Bar-Am et Oded Shaham, qui sont préposés à juger Netanyahou, ont statué cet après-midi (mercredi) en faveur des avocats de la défense du Premier ministre Netanyahou et du couple Elowitz, et contre le poursuites au nom du ministère public.

Selon l’acte d’accusation, Walla a fourni une couverture sympathisante permettant à Netaniahou de répondre à certaines accusations dans leur média, et lui, en retour, aurait fourni des avantages aux propriétaires de Bezeq, qui contrôlait alors le site d’information. Le principal témoin de l’accusation est le rédacteur en chef de l’époque, Ilan Yeshua.

Le contre-interrogatoire a révélé que l’accusation avait transmis par erreur une nouvelle correspondance de Yeshua à la défense, d’où émerge une image que le rédacteur en chef de l’époque du site Web Walla a fourni une couverture beaucoup plus positive à de nombreux politiciens et hommes d’affaires, y compris des rivaux de Netanyahu.

Une très grande partie des allégations de l’accusation ont été dissipées lors du contre-interrogatoire, et les avocats de la défense ont déposé une demande de documents supplémentaires à partir du téléphone de cet homme pour réussir et prouver la validité de leurs affirmations.

Ils ont demandé « toute la correspondance et les conversations de Yeshua à partir de tous ses téléphones portables et de sa correspondance par courrier électronique avec des politiciens, des porte-parole, des hommes d’affaires, des annonceurs, des médias, des forces de l’ordre et autres, le tout en rapport avec son implication requise ou proposée en matière de couverture, participation au contenu, édition, etc. sur le site Web de Walla ou d’autres médias. « 

Mais l’État s’est opposé à la livraison d’une liste de tous les contacts de Yeshua sur tous ses téléphones. Selon elle, il s’agit d’une « demande générale et disproportionnée qui enfreint les droits du témoin à la vie privée au-delà de ce qui est requis, et a même le potentiel d’enfreindre la vie privée de tiers ».

En ce qui concerne la demande de correspondance et de conversations menées par lui, l’État accepte la demande, à condition que la recherche soit menée par les autorités chargées de l’enquête, conformément aux options de recherche et aux termes de recherche qui peuvent donner des résultats pertinents pour les allégations de la défense. L’État suggère « que les accusés aient également la possibilité de présenter des options de recherche ».

Les juges ont statué dans leur décision que « le point de départ factuel de l’audience est que lors de l’interrogatoire de M. Yeshua, il est apparu que le numéro de téléphone du témoin contenait de la correspondance pertinente, qui n’a pas été fournie à la défense comme matériel d’enquête. » Dans ces circonstances, il existe un fondement à l’affirmation de la défense selon laquelle les éléments de l’enquête qui lui ont été fournis sont partiels.

« Il ne fait aucun doute que cette situation doit être rectifiée dans les plus brefs délais, et la question évidente est de savoir comment le faire », ont ajouté les juges, notant après leur décision de transférer les éléments pertinents pour la défense : « Nous sommes conscients que il s’agit d’une grande quantité de matériel. »

D’un autre côté, ils ont rejeté la demande de la défense de remettre les contacts du téléphone de Yeshua. « Ces dispositions répondent de manière adéquate à la nécessité pour la défense d’obtenir tous les documents pertinents pour la gestion de la défense, et en même temps n’empiètent pas inutilement sur la vie privée du témoin. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire