Jérusalem ville de Paix aux prises avec la violence arabe

0
56

140 familles juives du quartier Ma’alé HaZeitim [autrement surnommé Cheikh Jarrah] de Jérusalem assiégées en raison des émeutes arabes.

Les routes menant au quartier de Ma’alé HaZeitim [autrement surnommé Cheikh Jarrah] sont fermées et les résidents juifs du quartier sont assiégés et ne peuvent pas rentrer ou sortir de chez eux dans le quartier. La route sombre menant au quartier de Ma’ale HaZeitim est fermée depuis hier à dix heures en raison des jets de pierres, des lancements de feux d’artifice et des émeutes arabes. La nuit, les habitants qui voulaient rentrer chez eux ont été emmenés en jeeps blindées.

La police a informé les habitants que la fermeture des lieux se poursuivrait jusque tard dans la nuit. Des Arabes ont lancé des pierres et tiré des feux d’artifice sur des maisons juives dans le quartier de Ma’alé HaZeitim à Jérusalem.

Un habitant du quartier a déclaré à 0404 que son fils, un élève de sixième, d’environ 12 ans, et d’autres étudiants du quartier étudiant à Har Nof, avaient réussi à sortir tôt le matin en navette mais ne pouvaient pas rentrer chez eux : «Mon fils de sixième étudie avec plusieurs autres enfants du quartier. La route sombre était fermée et ils ont traversé la porte de Naplouse/Sichem, alors qu’il était encore possible de s’y rendre en voiture. Le seul moyen est de traverser un ancien oued, c’est un voyage depuis les profondeurs de Silwan et il est dangereux d’y conduire. Nous avons un autre enfant, de 18 ans, qui veut rentrer mais il était impossible de le faire, ni en voiture ni à pied». Il a exprimé son ressentiment face à la conduite de la police et a déclaré que la police nous informe seulement que la route sombre est fermée et ne nous donne aucune réponse ni autre moyen. La police a complètement disparu. La nuit dernière, il y a eu de fortes salves de jets de pierres et des feux d’artifice et ce n’est qu’après quarante minutes que la police est arrivée». Une autre résidente juive, une enseignante de profession qui allait travailler le matin, a essayé par tous les moyens de rejoindre ses jeunes enfants qui sont restés à la maison et qui ne sont pas allés à l’école en raison de ces perturbations. La résidente a décrit ce qu’elle a vu en rentrant dans le quartier: «Je voyage depuis l’ancien Wadi, a-Tur. Habituellement, je n’ai peur de rien mais la situation est grave. Sur tout le chemin, les vitres des voitures sont cassées, des jeunes arabes debout sur la route jettent des pierres et pas de police dans aucune direction. Je ne comprends pas où nous vivons ».

Parallèlement aux émeutes sur le Mont du Temple, un événement inhabituel s’est produit près de la Porte des Lions: plus de 10 Arabes ont jeté des pierres à bout portant sur un véhicule qui a tenté de s’échapper et a heurté le trottoir et un pilier. Les deux passagers ont été blessés, un policier arrivé en catastrophe a tiré en l’air. Le chauffeur a déclaré à Ynet: « Toutes les vitres ont été brisées. Nous avons été aspergés de gaz lacrymogène et assaillis de pierres dans le véhicule-même, les terroristes ont ouvert les portières et nous ont frappés. » Le bébé a bord a été légèrement blessé par les pierres ».

Seize policiers ont été blessés dans les émeutes, dont deux ont été évacués pour être hospitalisés.

Traduit de l’hébreu par Eliezer Zis pour JForum ‒ Israel Hayom ‒ ynet news

Aucun commentaire

Laisser un commentaire