La France continue de brûler : les protestations se multiplient, ainsi que les menaces contre les politiciens juifs

0
129

Des centaines de milliers de Français ont manifesté dans la rue contre la réforme de la loi sur les retraites lorsque certaines des manifestations ont tourné à la violence – principalement à l’initiative de manifestants anarchistes – les « hommes du black bloc » • Le conflit politique et la violence ont augmenté le nombre de incidents antisémites.

JDN – Itamar ben Kalifa – Illustration : shutterstock

Des centaines de milliers de Français ont manifesté dans la rue contre la réforme de la loi sur les retraites quand certaines manifestations ont tourné à la violence – principalement à l’initiative des manifestants anarchistes appelés les « hommes du black bloc ».

Les manifestants ont brûlé des pneus et des tas d’ordures et d’équipements municipaux. Certains ont lancé des cocktails Molotov sur les policiers, qui les ont attaqués avec des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes. Des dizaines de manifestants et 47 policiers ont été blessés. Suite aux blessures mortelles de trois manifestants la semaine dernière à St-Solin, dans l’ouest du pays, les allégations de répression violente de la manifestation par la police se sont multipliées.

« La rue a une légitimité en France, et si M. Macron ne se souvient pas de cette réalité historique, je ne sais pas ce qu’il fait ici », a expliqué l’un des manifestants à Nantes. Un autre manifestant a déclaré à l’agence de presse Reuters qu’il « s’oppose à cette réforme et au fait que la démocratie n’a plus aucune valeur ». Un troisième manifestant a expliqué à l’agence de presse française AFP : « Nous ne sommes pas représentés, donc nous en avons marre. Une manifestation est le moyen de faire entendre notre voix, car tous les autres moyens n’ont pas conduit à un retrait de la réforme. »

Le conflit politique et la montée de la violence ont augmenté le nombre d’incidents antisémites dans le pays ces derniers jours. Les députés juifs qui soutiennent la réforme ont reçu des menaces antisémites contre leur vie. L’une d’elles est la présidente du Parlement Yaël Baron-Pivet, qui a reçu un message menaçant selon lequel « la quantité de gaz cyclonique dans laquelle les nazis ont assassiné les Juifs est insuffisante. Nous veillerons à la renouveler ».

La réforme que Macron veut introduire, rappelons-le, prévoit que l’âge de la retraite en France passera de 62 à 64 ans, que les droits spéciaux dont bénéficient les travailleurs de plusieurs secteurs seront supprimés et que les conditions que les travailleurs devront remplir pour percevoir une retraite à taux plein sera resserrée. L’âge de la retraite en France est très bas par rapport à la plupart de ses voisins européens, qui ont relevé l’âge de la retraite à 65 ans et même plus, et les dépenses de retraite de la France sont les troisièmes les plus élevées parmi les pays industrialisés – 14,5 % du produit intérieur brut. Dans ce contexte, Macron prétend que son pays n’a pas d’autre choix que de procéder à la réforme s’il veut équilibrer son système de retraite.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire