La loi israélienne qui a provoqué un tollé mondial est retirée de l’ordre du jour

2
344

Un responsable politique a précisé que la loi sur les associations étrangères ne sera pas abordée demain au sein du Comité ministériel de législation et que la question sera réexaminée en profondeur. La ministre des Affaires étrangères allemand a envoyé un message direct à son homologue israélien Eli Cohen dans lequel elle a exprimé sa profonde préoccupation au sujet du projet de loi. Les ambassadeurs de Suède, de Norvège, d’Allemagne, d’Irlande, des Pays-Bas et de Belgique ont tweeté contre le projet de loi.

Be’hadré ‘Harédim – Avraham Freind

Après la tempête : un responsable politique a précisé ce soir (après Chabbath) que le projet de loi concernant les organisations de la société civile, la « loi sur les associations », ne sera pas présenté en commission ministérielle de législation demain et que la question sera réexaminée en profondeur. Cet officiel a ajouté que « le projet de loi sera réexaminé à la lumière des inquiétudes exprimées par plusieurs pays ».

Selon un rapport publié dans ‘Walla’, la ministre allemande des Affaires étrangères Analana Berbuk a envoyé un message direct au cours du week-end au ministre des Affaires étrangères Eli Cohen dans lequel elle a exprimé sa profonde inquiétude au sujet du projet de loi visant à limiter les dons aux organisations de la société civile qui devait être discuté demain à le Comité ministériel de législation.

Un haut responsable américain a également été cité dans Walla disant que « nous avons dit à Israël que continuer à promouvoir le projet de loi pourrait leur exploser au visage à l’échelle internationale ».

Le message reçu par le ministre des Affaires étrangères Cohen fait partie d’un vaste effort dans le monde des États-Unis, de l’Allemagne, de la France et d’autres pays qui exhortent le gouvernement israélien dans des pourparlers calmes et ouverts à retirer le projet de loi de l’ordre du jour.

La pression internationale est devenue visible ces derniers jours. Un porte-parole du département d’État américain a déclaré mercredi lors de la conférence de presse quotidienne que « les États-Unis estiment que les organisations de la société civile sont essentielles à la démocratie et devraient être autorisées à fonctionner et à collecter des fonds dans le monde entier sans ingérence ».

Au cours du week-end, les ambassadeurs de Suède, de Norvège, d’Allemagne, d’Irlande, des Pays-Bas et de Belgique ont publié des tweets contre le projet de loi. Dans des tweets rédigés presque à l’identique, les ambassadeurs ont souligné qu’ils étaient préoccupés par le projet de loi car la démocratie est importante dans les organisations de la société civile.

Le député Ariel Kellner (Likud), est l’initiateur du projet de loi, et il vise à établir qu’une association qui reçoit un don d’un gouvernement étranger ne sera pas reconnue comme une institution publique, ou comme une institution à but non lucratif. Au projet de loi, une telle association sera redevable d’un impôt sur ses revenus de 65% et en plus ceux qui y cotiseront n’auront pas droit à un crédit d’impôt.

On peut se demander pourquoi ces pays réagissent d’une telle manière…

2 Commentaires

  1. J’étais en train de vous envoyer mes pensées a ce sujet quand « une voile » a couverte mes commentaires
    sur l’écran. En essayant d’enlever « la voile », mon texte et votre page a disparue!!

    Je viens probablement de faire connaissance avec les « controles » des messages sur internet mise en place par UE depuis il n’y a pas longtemps. C’est du joli!! Vive la « liberté d’expression »!!

Laisser un commentaire