Le présentateur a interrompu le père endeuillé et l’a retiré des ondes

0
207

Le présentateur de la télévision de Tsahal, Idan Kevler, a interrompu avec insensibilité le père endeuillé Yitzhak Buntzel, qui est en deuil sur son fils Amit, et a mis fin à l’interview : « Je ne peux pas le supporter », a expliqué le présentateur après avoir entendu de vives critiques sur ce qui a été dit dans les studios pendant la guerre et un appel de s’abstenir des médias ces temps-ci.

Be’hadré ‘Harédim

Yitzhak Buntzel, le père d’Amit Buntzel,  tué mercredi dernier lors des combats à Gaza, a été interviewé aujourd’hui par Idan Kevler sur la radio militaire de Galé Tsahal.

Au cours de l’interview, le père endeuillé a attaqué les médias, qui, selon lui, divisent les gens en temps de guerre et de deuil, et a déclaré : « J’appelle le peuple d’Israël, éteignez les télévisions, ne laissez pas le le poison entre dans vos oreilles. Ils nous amènent des commentateurs champions d’il y a 200 ans, déçus de ne pas avoir été promus à un poste meilleur. Ils grognent, ils ne comprennent rien, ils ne connaissent que les perroquets. Ils dégoulinent de poison, provoquant une augmentation du prix des captifs sans vous en rendre compte et vous vous asseyez dans les studios et les stations de radio.

À la fin, Buntzel a déclaré : « Nous, le peuple, nous gagnerons, contre les médias, nous éteindrons la télévision. » À ce stade, Kevler l’a interrompu et lui a dit : « Vous ne vous arrêtez pas. Vous m’avez blessé sur mon lieu de travail et vous appelez pour fermer les médias où je diffuse. Je suis désolé, je n’en peux plus. »

« Ne m’arrête pas. Ça n’a pas l’air bien, n’est-ce pas », a déclaré le père en réponse à Kevler qui l’a interrompu, mais rien n’y a fait et il a été retiré des ondes alors qu’il diffusait sur son fils.

Ce clip choquant a circulé sur les réseaux sociaux et, à la suite de cela, des membres de la Knesset et des citoyens ont lancé une demande au commandant de la GLA, Danny Zaken, de suspendre le présentateur Idan Kevler des émissions de la station en raison de son insensibilité à l’égard d’une personne nouvellement endeuillée.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire