Le procureur général de la Haute Cour de La Haye : « Les actions du Hamas sont l’un des crimes internationaux les plus graves »

0
158

Le procureur général de la Cour pénale internationale de La Haye, Karim Khan, a visité Beéri, le village Kfar Gaza et le quartier de la fête à Ré’im • Khan : « Les attaques contre des citoyens israéliens innocents représentent certains des crimes internationaux les plus graves »

JDN – Elhanan Tolédano

Le procureur général de la Cour pénale internationale de La Haye, Karim Khan, a visité Beéri, Kfar Gaza et le parc de Ré’im. Le procureur s’est également rendu au siège des familles des personnes enlevées et a rencontré des représentants des familles.

Le but de la visite était de montrer directement au procureur les atrocités commises par le Hamas le 7 octobre et le mobiliser pour une enquête approfondie et sans compromis afin de rendre justice aux meurtriers, à leurs complices et assistants. Lors de la visite de l’Enveloppe de Gaza et du site du parc à Ré’im, le procureur a été exposé aux atrocités et après avoir rencontré l’un des membres de Zaka, il a regardé des vidéos et des photos documentant le massacre.

Khan a déclaré à la suite de sa visite : « Tant au kibboutz Beéri qu’au kibboutz Kfar Gaza, ainsi que sur le site du parc Nova à Ré’im, j’ai été témoin de scènes de brutalité planifiée. Les attaques contre des citoyens israéliens innocents le 7 octobre représentent certains des crimes internationaux les plus graves, qui choquent la conscience de l’humanité, crimes pour lesquels la CPI a été créée. Lors de ma rencontre avec les familles des victimes de ces attaques, mon message était clair : nous sommes prêts à travailler en partenariat avec dans le cadre de notre travail continu visant à traduire les responsables en justice. »

« J’ai appelé à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages pris par le Hamas et d’autres organisations terroristes. Rien ne peut justifier la détention d’otages, et en particulier une violation flagrante des principes fondamentaux de l’humanité en prenant des enfants et en continuant à les détenir. Les otages ne peuvent pas être traités comme des boucliers humains ou des monnaies d’échange », a-t-il déclaré.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire