Lieberman propose l’unification de Sa’ar, Bennett et Lapid contre Netanyahou…

0
69

Le président de Israel Beiteinou s’est tourné vers les trois chefs de parti et a appelé à l’unification des forces sur une seule liste contre le Likoud. En prime : le service militaire et l’enseignement de base obligatoires. « Un tel bloc sera une véritable alternative au régime de Netanyahou », a-t-il écrit.

Ynet

Vers un bang politique? Le président d’Israel Beiteinou appelle à la création d’un bloc de droite sioniste libéral, sans le Likoud, qui se présentera ensemble aux prochaines élections sous une seule plateforme. Le député Avigdor Lieberman s’est adressé aux dirigeants des partis de droite et de centre-droit – Gideon Sa’ar, Naftali Bennett et Yair Lapid, et a suggéré qu’ils établissent une liste commune qui se présenterait aux prochaines élections contre le bloc du Likoud et les orthodoxes.

L’appel de Lieberman a été lancé hier soir par une lettre envoyée à trois personnes – Bennett directeur de Yemina, Lapid de Yech ‘Atid et Sa’ar avec son nouveau parti. Dans son appel pour qu’ils s’unissent, il a déclaré qu’il était conscient des écarts et des désaccords entre eux, mais a suggéré qu’ils expriment leur accord de principe sur ces divers points communs. Quant à la vision du monde, Lieberman a suggéré que les quatre s’unissent autour d’un certain nombre de principes clés sur lesquels il y a accord et le reste des désaccords sera laissé de côté pour l’instant.

« L’établissement d’une coalition sioniste et libérale est une nécessité de l’heure, surtout à la lumière de la coopération croissante entre Benjamin Netanyahou et les représentants du mouvement islamique », a expliqué Lieberman dans sa lettre. ‘Un tel bloc, s’il était établi, serait une véritable alternative gouvernementale qui pourrait remplacer le régime de Netanyahou, auquel tant de citoyens israéliens aspirent, et il pourrait mener une révolution qui propulserait l’État d’Israël vers des réalisations et le placerait sur un pied d’égalité avec les pays prospères du monde. »

« La réalité dans laquelle nous vivons aujourd’hui nous oblige tous à assurer la pérennité de l’Etat d’Israël en tant qu’Etat sioniste et libéral », a écrit Lieberman dans une lettre distribuée aux dirigeants du parti. «Aujourd’hui, dans les factions non sionistes de la Knesset d’Israël, c’est-à-dire sur la liste commune, Shas et Yahadouth haTorah, un peu plus d’un quart des membres élus de la fonction publique – 31 députés.

Lieberman a décrit les lignes directrices communes pour tous comme une plate-forme initiale de base: limiter le mandat du Premier ministre à deux mandats de cinq ans chacun, comme dans les autorités locales, et organiser des élections à la Knesset et aux autorités locales en même temps, ce qui permettra d’économiser pas mal de budgets. En outre, il a proposé de rédiger une constitution pour Israël, d’établir une cour constitutionnelle et de promulguer une loi qui obligerait toutes les listes en cours à la Knesset à placer au moins trois femmes dans le top dix.

Le président d’Israel Beiteinu a proposé des changements à la question de la religion et de l’État, qui incluraient le mariage civil, la scolarité obligatoire, la conversion par les rabbins de la ville, l’exploitation des transports en commun le Chabbat et la promulgation d’une loi sur le service militaire ou national obligatoire pour tous les citoyens israéliens. Un acte d’accusation porté contre un Premier ministre en place l’empêchera de se présenter aux élections présidentielles ou d’être candidat à la formation du gouvernement.

« Je vous exhorte à rejoindre l’initiative », a écrit Lieberman, ajoutant: « Je tiens à souligner que je suis ouvert sur le contenu de la plate-forme commune. » Lieberman a également évoqué le principal champ de mines sur une telle liste où chacun de ses membres aimerait se diriger: « En ce qui concerne le mécanisme de détermination des places sur la liste et l’assemblée, j’ai une proposition simple et pratique qui peut être acceptée s’il y a un accord de principe sur la création d’un centre sioniste et libéral de droite. »

Hier, le député Yifat Shasha Bitton a rejoint le parti de Sa’ar, qui a annoncé qu’il se présenterait comme Premier ministre – et ne siégerait pas sous la direction de Benjamin Netanyahu, s’il était à nouveau élu. Un tweet du président du Comité Corona a publié une photo avec Saar, accompagnée de la légende « Nous partons ».

Shasha Bitton sera le numéro deux de Sa’ar. Ils ont convenu que Sa’ar serait en tête de liste et serait candidat au poste de Premier ministre, tandis que Shasha Bitton serait le vice-président et le vice-président du mouvement. Si Sa’ar est élu Premier ministre, Shasha Bitton sera nommé vice-Premier ministre et son adjoint. Les deux formeront un tout nouveau parti, et il ne fonctionnera pas dans le cadre de «Koulanou », le parti de Moshe Kahlon, qu’il représentait au Likoud.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire