L’universitaire de Gaza qui s’est moqué de la mise à mort d’un bébé juif par le feu a été tué dans une attaque israélienne

0
147

Les Palestiniens rapportent qu’un universitaire palestinien, Rifat al-Arir, a été tué ainsi que plusieurs membres de sa famille lors d’une attaque israélienne. L’homme était un partisan du terrorisme et se moquait du massacre de Juifs, dont un bébé juif.

Be’hadré ‘Harédim – Yanky Farber

Les Palestiniens rapportent que le « poète, universitaire et traducteur » palestinien Rifat al-Arir a été tué avec de nombreux membres de sa famille lors d’une attaque israélienne contre la maison de sa sœur dans le nord de Gaza. Il était un partisan du terrorisme et l’un des partisans du massacre qui se moquait des Israéliens assassinés, dont un bébé. Les Palestiniens prétendent qu’il était « le leader d’une génération d’écrivains gazaouis écrivant en anglais et qui veillaient à raconter leurs histoires ».

Pendant de nombreuses années, Rifat a enseigné la poésie et la littérature anglaise à l’Université islamique de Gaza, il a édité les livres « Gaza n’est pas silencieuse » et « Gaza ».

En 2021, il écrit au New York Times qu’il se retrouve coincé entre le désir de faire sortir sa famille de Gaza à cause des missiles et celui de rester chez lui « et ainsi nous serons exposés aux bombardements des Israéliens et des avions américains », mais au final nous sommes restés à la maison, au moins nous mourrons ensemble. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire