Quand Biden se fiche de la sécurité d’Israël

Quand Biden se fiche de la sécurité d’Israël

0
70

Le refus américain de proposer des avions de ravitaillement KC-46 (notre photo) retarde une éventuelle frappe israélienne contre l’Iran.

Le refus de l’administration Biden d’accéder aux dernières demandes d’Israël pour la livraison dès que possible de l’avion de ravitaillement militaire KC-46 Pegasus retarde une éventuelle frappe aérienne israélienne pour éviter un Iran doté de l’arme nucléaire. C’est un autre hoquet dans les relations américano-israéliennes avec l’actuel gouvernement Netanyahu. Le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, a expliqué que Boeing ne peut pas répondre à cette demande maintenant car il a plein de commandes de l’US Air Force. Dans le cadre de son contrat de 927 millions de dollars avec Boeing, Israël acquerra quatre avions KC-46 ; le premier prévu fin 2025 et les trois autres en 2026.

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou et le ministre de la Défense Yoav Galant ont souligné qu’ils pressaient la première livraison de Pegasus après que l’Iran a été découvert en train d’enrichir de l’uranium jusqu’à 84 % et devait être arrêté avant qu’il ne saute les six points jusqu’au combustible nucléaire de qualité militaire. Les avions de ravitaillement avancés sont essentiels pour que l’armée de l’air israélienne soit sûre de parcourir la distance jusqu’aux cibles en Iran et de rentrer chez elle en toute sécurité.

Les sources de DEBKAfile à Washington ajoutent que l’administration est fortement motivée pour rejeter la demande d’Israël en tenant compte des ramifications de la détente négociée par la Chine entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Bien qu’il hésite à laisser Pékin prendre pied au Moyen-Orient, Biden considère que cet accord offre à la région une période de stabilité. Le déclin de l’influence américaine est un prix qu’ils sont prêts à payer pour le calme dans cette région instable. Et une éventuelle frappe aérienne israélienne sur l’Iran est considérée comme une cause à des bouleversements majeurs, d’autant plus que les relations entre Washington et Jérusalem ont connu un hoquet après l’autre. Des propos incendiaires de la part de ministres trop agressifs et sous-expérimentés du nouveau gouvernement ont terni l’amitié, plus récemment.

JForum.fr & DebkaFiles

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop