Que se passe-t-il vraiment en Israël ?

Que se passe-t-il vraiment en Israël ?

0
152

NDLR : puisque même les médias juifs français s’avèrent être capables de rejoindre la position des gens de Gauche, et d’animer la haine dans l’enceinte du peuple juif, il nous a semblé important de publier ici le texte suivant (et d’autres), parce qu’il explique clairement ce qui se passe dans le pays. Nous ne sommes pas forcément d’accord avec son auteur sur tous les points, mais son exposé vaut la peine d’être connu.

Que se passe-t-il vraiment en Israël ? Ici est dite toute la vérité par Shmouel Sackett.

La gauche a subi une défaite majeure le jour des élections, alors ils ont décidé que s’ils ne peuvent pas diriger le pays… il n’y aura pas de pays à diriger !

J’ai dû recevoir 100 e-mails, appels téléphoniques, WhatsApp et même des notes manuscrites (oui, j’ai de très vieux amis…) de personnes me demandant de résumer ce qui se passe en Israël. Manifestations de gauche, manifestations de droite, ministre de la Défense limogé, autoroutes bloquées, aéroport fermé, hôpitaux en grève… eh bien, au moins le falafel est toujours ouvert. Bon, voilà :

D’abord la bonne nouvelle. Pessa’h c’est la semaine prochaine et malgré les bêtises et tout le bruit, 98% du Am Israël en Eretz Israël va s’asseoir et profiter du Séder. Où sont les derniers 2% – demandez-vous? C’est le tragique « 5e fils » qui n’a jamais réussi (NDLR : cela doit être le 4e, à en croire la Aggada) !

Mais revenons-en à répondre à la question. Il y a certainement un grave problème en Israël, mais ce n’est pas ce que vous pensez. J’ai parlé à de nombreux manifestants et l’écrasante majorité d’entre eux n’ont aucune idée de ce qu’est une «réforme  judiciaire» Les premiers qui ont commencé à crier il y a quelques mois avaient de véritables objections à propos des changements proposés au système judiciaire israélien, mais cela s’est étendu à quelque chose de bien plus important que la protestation initiale. Les manifestations d’aujourd’hui sont organisées par des mauvais perdants qui ne peuvent pas accepter la défaite et réalisent qu’ils ne gagneront jamais aux urnes… alors ils ont plutôt emmené leurs partisans dans la rue.

Les partis d’opposition à la Knesset israélienne ont obtenu plus d’un million de voix lors des dernières élections. Cela peut sembler être un grand nombre – mais c’était beaucoup moins que prévu. La nation s’est tournée vers la « droite » et a rejeté des gens comme Lapid, Gantz et Michaeli. Qu’ont fait ces 3 clowns ? Ils ont uni leurs forces avec un autre perdant politique, Ehud Barak, qui a réuni une équipe d’experts en relations publiques et de médias – avec un budget qui aurait pu mettre fin à la faim dans le monde. Leur objectif était simple : délégitimer le Premier ministre Netanyahou et ses partenaires de la coalition droite/’Harédi. Ils ne pouvaient pas le faire depuis la Knesset, puisque Bibi a une forte majorité de 64 sièges, alors ils ont procédé à la destruction du pays qu’ils sont censés aimer.

Leur premier coup de poing était un combat contre la réforme judiciaire. « Bibi veut prendre le contrôle de la Cour suprême », criaient-ils ! « Ce sera la destruction du troisième Temple » (oui, ils ont dit ça !). Le problème était que la réponse du gouvernement était faible et souvent inexistante. Tout ce que Bibi avait à faire – pour mettre fin à cela immédiatement – ​​était d’expliquer les faits honnêtement et avec précision, mais le procureur général l’a empêché de parler. C’était un coup de maître dans le plan.

La plupart des gens n’ont tout simplement aucune idée du pouvoir dont dispose la Cour suprême d’Israël ! Il n’y a littéralement aucun exemple de cela dans le monde ! Dans une récente interview avec Piers Morgan, Netanyahou a déclaré ce qui suit : « La Cour suprême d’Israël peut annuler toute décision de la Knesset, peut annuler toute nomination du gouvernement, peut intervenir dans les affaires militaires, peut intervenir dans la lutte contre le terrorisme et peut même essayer d’empêcher le gouvernement d’extraire du gaz de la mer… projet qui rapportera des milliards de dollars à l’économie ! » Il a souligné à maintes reprises qu’il n’y a pas de démocratie dans le monde qui donne au pouvoir judiciaire ce genre de pouvoir absolu.

Si cela avait été expliqué de manière claire et simple, le mouvement de protestation aurait pris fin avant d’avoir commencé. Cependant, le gouvernement a rejeté ces protestations comme dénuées de sens. Dans un même temps, le procureur général a interdit à Netanyahou de s’exprimer sur la question, la qualifiant de conflit d’intérêts. Son conflit d’intérêts a été passé sous silence – après tout, le plan a réduit l’autorité de la figure la plus puissante du système judiciaire israélien, à l’exception du juge en chef.

Cela a changé la donne. La droite n’a pas non plus réalisé à quel point les manifestants étaient bien organisés et, surtout, financés. Les gens étaient payés pour assister à ces rassemblements – je le sais : 250 shekels pour assister au rassemblement plus 100 shekels supplémentaires pour les frais de transport.

Les perdants politiques (Lapid, Gantz, Michaeli et Barak) sont ensuite passés à l’étape 2. Ils ont affirmé que le gouvernement actuel était contre les femmes, la paix et la démocratie.

L’étape 3 était une attaque contre les ‘Harédim – la pelote préférée habituelle de la gauche.

Pendant tous ces mois, la réponse de l’équipe de Bibi, dépourvue de ses capacités oratoires et de leadership, a été pauvre et désorganisée, et la gauche a sauté dessus. Ils ont continué avec leur presse sur tout le terrain et leurs attaques incessantes. Ils ont utilisé une brillante technique de marketing, que j’appelle «Revendiquer la propriété». C’est simple, mais très efficace. Cela fonctionne comme ceci : 10 entreprises sont dans une industrie, toutes en concurrence pour les affaires, quand tout à coup l’une d’entre elles – une seule d’entre elles – prétend avoir une garantie de remboursement. Ils disent ensuite qu’ils ont 5 ingénieurs dans le personnel pour le contrôle qualité, un centre de service client 24h / 24, un site Web en espagnol, etc… En réalité, ces 10 sociétés ont la même chose… mais comme elles n’ont rien dit –  celui qui l’a annoncé – est Propriété revendiquée !

C’est ce qui s’est passé en Israël. Les gauchistes ont affirmé qu’ils sont pro-démocratie, qu’ils veulent l’égalité des droits, qu’ils se soucient de l’avenir d’Israël plus que tous ; qu’ils ne veulent pas de guerre civile (Lapid et Barak ont ​​dit qu’il y aurait du sang dans les rues). Ils n’ont jamais dit que la droite voulait une guerre civile, cela aurait été terrible. Au lieu de cela, ils ont dit qu’ils n’en voulaient pas et, comme indiqué précédemment, comme il n’y avait pas de réponse de la droite, le peuple a commencé à croire que c’est Lapid et sa bande de perdants électoraux qui veulent l’unité, la démocratie et l’amour fraternel tandis que Bibi, Smotrich et Ben-Gvir veulent la guerre, l’effusion de sang et la dictature.

Une autre remarque importante doit être faite. Israël est très similaire à l’Amérique d’une manière critique. La majorité des gens sont bons et forts et vivent selon les valeurs religieuses, mais le leadership dans tous les domaines est entre les mains des libéraux faibles, apologétiques et politiquement corrects. Pensez un instant à Hollywood, à l’armée, à l’université, aux médias, à l’économie et à tout le monde numérique. À de très rares exceptions près, tout cela est entre les mains de la gauche politique. Israël est exactement de la même façon.

C’est pourquoi, lorsqu’ils ont vu Bibi se taire, ils ont sauté sur l’occasion pour se joindre au combat. Les pilotes (dont la plupart n’ont pas volé depuis 30 ans), le syndicat, le système de santé… ils se sont tous joints au combat « Get Bibi » alors qu’ils pensaient qu’il allait tomber.

Rappelez-vous de ce que je vous dis : les gauchistes ont subi une défaite majeure le 1er novembre 2022 (jour des élections) alors ils ont décidé que s’ils ne peuvent pas diriger le pays… il n’y aura pas de pays à diriger.

La leçon pour nous dans ce grand gâchis est simple. Pendant des années, la droite a construit des colonies, planté des arbres pour garder la terre entre les mains des Juifs et établi des communautés basées sur la Tora dans tout le pays. Nos gars ont lancé d’incroyables organisations de ‘hessed, des programmes de kirouv, des centres de formation pré-IDF et bien plus encore. Nous avons tout fait sauf la chose la plus importante de toutes : un leadership sans vergogne. Nous avons laissé cela entre les mains de la gauche et nous voyons maintenant ce que cela signifie.

Il y a des années, j’ai lancé une organisation appelée « Manhigut Yehudit » – Le mouvement du leadership juif – avec mon cher ami, Moshe Feiglin. Nous avons crié et hurlé à propos de ce concept, mais notre message est tombé dans l’oreille d’un sourd. Nous avons dit alors – comme nous le disons maintenant – que même si tout ce qui est énuméré dans le paragraphe précédent est important, si le leadership reste entre les mains des gauchistes, peu importe ce qui se passera le jour des élections. Je suis désolé de dire que notre « prophétie » s’est réalisée… mais il n’est pas trop tard ! Tirons les leçons de ce fiasco et assurons-nous d’entrer dans le monde du leadership dans toutes les régions du pays.

Ashdodcafe.com 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop