TV iranienne : la révolution russe faisait partie du complot juif des Rothschild

0
835

Le 4 janvier 2019, la chaîne Ofogh (Iran) a diffusé une émission sur la Révolution russe et le marxisme, et leur rôle dans le complot juif fomenté par la famille Rothschild pour contrôler la richesse mondiale. 

Zahra Sattarian, chercheuse travaillant sur la Révolution russe, a déclaré que la famille Rothschild utilisait l’usure pour endetter les pays et contrôler leurs banques centrales. Selon elle, l’ensemble de l’économie mondiale est contrôlé par un réseau judéo-franc-maçon, dirigé par les Rothschild. L’un des objectifs des Rothschild et des Juifs était d’établir un nouvel ordre mondial et un gouvernement entièrement juif et la révolution russe faisait partie d’un acte de vengeance contre la dynastie Romanov, a-t-elle exposé. 

Sattarian a déclaré que Le Capital de Marx avait été influencé par un livre similaire écrit par Moussa Hess, franc-maçon selon elle, et que les Juifs contrôlaient simultanément l’accumulation des richesses et le mouvement de protestation contre ce phénomène, incarné par les socialistes, les anarchistes et autres. 

Une autre chercheuse du panel, Elaheh Sobhani, a affirmé que le nom original de Karl Marx était Moussa Mordechaï Levy, un Juif bien introduit, lié aux Rothschild. Elle a cité Les Protocoles des Sages de Sion comme source d’une grande partie de ces informations, ajoutant que les Juifs sionistes imprimaient secrètement des journaux communistes et les faisaient passer clandestinement en Russie pour dominer l’opinion publique. Majid Shahhosseini a également participé à l’émission. Extraits : 

Zahra Sattarian : Si nous voulons étudier la Révolution russe, il faut remonter un siècle en arrière. En 1814, une conférence s’est tenue à Vienne, en Autriche. Elle a été organisée par la famille Rothschild, influente et évidemment juive. Leur objectif était d’utiliser les dettes que leur devaient certains pays pour prendre le contrôle de leurs banques centrales. Si cela avait abouti, non seulement l’économie, mais aussi la politique, la culture et, naturellement, les organes gouvernementaux de ces pays auraient été sous le contrôle exclusif de cette famille. Le public de cette émission connaît bien sûr cette famille. Ils savent qu’il y a des siècles, les Rothschild se sont enrichis grâce à l’usure, à tel point qu’ils pouvaient maintenir dans cette situation les pays qui étaient endettés envers eux. Nous devons aussi savoir qu’aujourd’hui encore, cette famille est considérée comme l’une des familles les plus influentes et les plus riches du monde. L’ensemble de l’économie mondiale et toutes les plus grandes banques mondiales sont contrôlées par le réseau juif/franc-maçon et cette famille est à la tête de ce réseau. Cette conférence [en 1814] faisait partie d’un plan beaucoup plus vaste, visant à modifier les frontières géographiques et à établir un Nouvel Ordre mondial, en vue de créer un gouvernement entièrement juif, et nous en discuterons dans la suite de l’émission. 

Majid Shahhosseini : Oui. Nous parlions des Rothschild. Dans nos précédentes émissions sur les révolutions, nos téléspectateurs ont clairement vu le rôle des francs-maçons et de personnes influentes comme la famille Rothschild. Il semblerait qu’ils usaient d’un stratagème : ils prêtaient de l’argent aux gouvernements, aux régimes et aux empires, et ils commençaient à exiger [des choses] une fois qu’ils avaient endetté [ces pays]. Il semble qu’après la chute du régime de Napoléon Bonaparte, cette conférence [1814] ait été organisée pour réorganiser le monde. Nous savons tous que le 19e siècle était parsemé de guerres [déclenchées par les] francs-maçons, et la famille Rothschild y a joué un rôle clé. Leur rôle s’est poursuivi jusqu’au début de la Première Guerre mondiale et jusqu’à la Révolution d’Octobre en Russie. Autrement dit, les Rothschild ont joué un rôle important au début de la Première Guerre mondiale, au 20esiècle. Vous évoquiez la conférence et ce qui s’y est passé. 

Zahra Sattarian : Oui, vous avez tout à fait raison. Mais dans cette conférence, il s’est passé quelque chose qui a quelque peu contrecarré leurs plans. C’était le comportement d’Alexandre Ier, le tsar russe, concernant le transfert de la banque centrale de son pays à cette famille. Nathan Meyer Rothschild, le chef de famille, a juré qu’un jour, lui ou ses descendants se vengeraient de la famille Romanov et mettraient fin à leur règne sur la Russie. La conférence a pris fin, mais les Rothschild ont poursuivi leurs plans de conquête du pouvoir mondial. Nous savons que l’élément le plus important du pouvoir est le contrôle de l’opinion publique. Pensez au moment où a eu lieu la révolution industrielle et à l’invention de l’imprimerie. Les journaux étaient le moyen de communication le plus important à l’époque, et le contrôle de ce moyen mène au contrôle de l’opinion publique, et, à son tour, au contrôle du comportement des gens dans la société. C’est pourquoi, en 1869, alors qu’une conférence juive se tenait à Prague, un rabbin juif nommé Yeshurun a déclaré à cette occasion : « Si l’or est le premier fondement de notre pouvoir, les moyens de communication sont le second fondement de notre pouvoir. » […] 

Elaheh Sobhani : Marx était un gauchiste hégélien. Son nom d’origine était Moussa Mordechaï Levy. C’était un Juif bien introduit et fier de ses racines. Du côté maternel, il était [lié] à la famille Rothschild. 

Majid Shahhosseini : Votre travail sur son arbre généalogique est intéressant. Du côté maternel, il est relié à la famille Rothschild. Nous touchons à ce que vous avez mentionné au début de l’émission : le serment de vengeance de la famille Rothschild contre les Romanov. 

Elaheh Sobhani : En plus de tout cela, [Marx] était membre de l’association intellectuelle du Palais de James Rothschild. Cette association intellectuelle, comme le savent les spectateurs, était composée de courants secrets et appartenait aux francs-maçons. Tout cela a procuré à Karl Marx un important réseau de soutien. Un certain Friedrich Engels l’a soutenu, tant idéologiquement que financièrement. Il est intéressant de voir qu’Engels soutenait à la fois le darwinisme et le marxisme. 

Majid Shahhosseini : D’un certain point de vue, c’était le parrain de l’athéisme… 

Elaheh Sobhani : Nous sommes arrivés à cette conclusion par le biais de trois documents. L’un d’eux est celui des mémos décrits dans les Protocoles juifs, qui traitent par la suite des succès obtenus par le darwinisme, le marxisme et le nietzschéisme. […] 

Zahra Sattarian : Les marxistes ont deux livres majeurs. L’un d’eux est Le Capital – c’est-à-dire, la richesse – de Karl Marx, que nous pouvons voir ici. 

Majid Shahhosseini : On peut clairement y voir la pyramide des francs-maçons. 

Zahra Sattarian : Oui, Karl Marx l’a écrit et il a été influencé par Moïse Hess, qui était aussi franc-maçon. […]

Des mains dans les coulisses ont envoyé la population en avant, pour provoquer une révolution communiste. Afin qu’eux-mêmes paient le plus petit prix. En fait, au cours de la même période, certains courants ont provoqué l’effondrement de grands empires de l’intérieur – comme la Russie, l’Empire ottoman, l’Empire austro-hongrois et d’autres – et un courant externe opérait à l’échelle internationale pour créer un État entièrement juif. Nous pouvons voir qu’en 1897, le premier Congrès sioniste s’est tenu à Bâle, en Suisse, sous la direction de Théodore Herzl. Il est intéressant de savoir que les Juifs riches ont évoqué le darwinisme et le marxisme dans les Protocoles juifs comme faisant partie de leurs plus grandes réalisations. Ce sont les mêmes personnes riches qui l’ont dit explicitement dans leur troisième protocole : Tout le pouvoir des Juifs vient de la faim des ouvriers. Les anarchistes et les socialistes sont des sauveurs que nous avons insérés dans la société. En fait, nous sommes face à un mouvement qui a réussi à la fois à accumuler des richesses pour lui-même et à s’y opposer, c’est-à-dire [représentant] à la fois la faim et la protestation contre la faim.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Aucun commentaire

Laisser un commentaire