Un document sur la procédure de combat du Hamas a été dévoilé : les terroristes ont reçu l’ordre de tuer des civils

0
300

Le document a été révélé, défini comme « top secret », et il révèle que les terroristes de l’organisation, qui ont attaqué l’enclave, ont reçu des instructions pour massacrer et faire des prisonniers. • Le document contient des noms de code donnés par le Hamas pour d’éventuelles opérations sur le terrain, apparemment pour que le commandement sache ce qui s’y passait.

JDN – David Goldberg

Un document saisi après l’attaque du Hamas dans la bande de Gaza révèle que les membres de la branche militaire de l’organisation ont reçu des instructions claires pour massacrer les civils. Dans le document, défini comme « top secret », on peut voir les instructions du département du Hamas envoyé pour occuper le kibboutz Alumim.

Dans un document révélé dans ‘Khan Ha’od’, il est écrit : « La mission du département est d’attaquer le kibboutz Alumim dans le but de faire le plus de victimes possible, de prendre des otages et de se mettre en place à l’intérieur du kibboutz jusqu’à ce que de nouvelles instructions soient reçues. » Le document indique également : « Les tâches du groupe : nettoyer et sécuriser la zone de responsabilité du groupe et récupérer les otages, assurer la sécurité extérieure, la protection du périmètre du kibboutz contre les tentatives d’effraction des forces de Tsahal. »

Il ressort de cartes et de documents que deux unités des forces d’élite du Hamas ont reçu des instructions explicites de tuer ou de prendre des otages dans des écoles et un centre de jeunesse. Sous la rubrique « top secret », les terroristes du Hamas ont été appelés à infiltrer la nouvelle école Da’at, l’ancienne école Da’at ainsi que le centre « Bené Akiva » du kibboutz.

Un autre document, intitulé « Manœuvre top secrète », décrivait un plan élaboré par une unité du Hamas pour sécuriser le côté est de Kfar Sa’ad, tandis qu’une deuxième unité contrôlerait l’ouest. Il était également écrit qu’il fallait « tuer le plus possible » et « capturer des otages ». D’autres instructions comprenaient l’encerclement d’une salle à manger et la détention d’otages.

Le plan détaillé d’attaque de Kfar Sa’ad fait partie d’un ensemble de documents analysés par des responsables israéliens, selon une source au sein de Tsahal et une autre au sein du gouvernement. Une vidéo de surveillance des terroristes du Hamas entrant dans le kibboutz samedi a montré des tactiques similaires à celles qui figuraient dans les documents obtenus par NBC News.

Par ailleurs, un an avant l’attaque, le réseau SKY a publié un document décrivant un projet d’attaque du kibboutz Mefalim en octobre 2022. Un document de huit pages daté d’octobre 2023, trouvé sur les corps de terroristes par des soldats de Tsahal, et publié par les Britanniques. Ceci prouve que le Hamas était déjà prêt il y a au moins un an.

Dans les quatre dernières pages, le plan d’action pour attaquer le kibboutz Maplisim a été décrit. Le plan lui-même n’a pas abouti et, selon le réseau britannique, aucune personne n’a été assassinée à l’intérieur du kibboutz, grâce à la répression des terroristes par l’escouade de surveillance. Dans ce plan également, le Hamas prévoyait que deux unités envahiraient le kibboutz, l’une d’entre elles franchirait les clôtures du kibboutz et pénétrerait par le sud.

Le document indiquait l’heure d’arrivée des forces de sécurité israéliennes au kibboutz, estimée à « entre 3 et 5 minutes ». Pendant ce temps, tuer des soldats et des civils, notamment prendre des otages et les maintenir en vie, figurait en tête de la mission prévue.

Le document montre également que le Hamas s’est préparé à l’avance à des scénarios de meurtre et d’enlèvement d’otages, d’utilisation d’otages comme boucliers humains et d’incendie de maisons, de voitures et de champs pendant l’attaque.

Le document contient des noms de code donnés par le Hamas pour d’éventuelles opérations sur le terrain, apparemment pour que le commandement sache ce qui s’y passe. Par exemple, le mot « Aswad » (noir) était un nom de code pour le meurtre de tous les otages. Le mot « Ahmar » (rouge) représente la chute d’un prisonnier des terroristes du Hamas, le mot « bus » est un nom de code pour l’utilisation d’otages comme boucliers humains.

Dans le document, il y a d’autres actions écrites sans noms de code, par exemple l’incendie de maisons, de voitures et de champs dans les environs et la prise de la zone. Le document donne un aperçu supplémentaire des véritables intentions du Hamas dans la matinée du 7 octobre.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire