Vente du ‘hamets – et éviction des intérêts interdits, dans le même souffle

0
907

Illustration : un héter ‘iska affiché dans une banque en Erets Israël

Cette année-ci, divers rabbanim, sous les conseils des Grands de la génération, proposent une vente couplée du ‘hamets, afin d’éviter l’interdiction d’en avoir chez soi, et celle des dettes, sous le seing d’un héter ‘iska, afin d’éviter de transgresser l’interdit lourd du ribith !

 

Si l’interdit du ‘hamets est un élément de halakha des plus connus et des plus respecté, celui du ribbith l’est beaucoup moins, la plupart du temps par manque de conscience des questions qui se posent. Le monde des affaires et des services a de plus beaucoup changé de nos jours, et ne ressemble plus à ce qui se passait il y a quelques générations, et c’est pourquoi aujourd’hui le besoin d’établir un contrat nommé « héter ‘iska » est de loin plus urgent qu’auparavant, surtout en Erets Israël.

Par exemple, un prêt bancaire, un découvert à la banque, ce qui est considéré comme un prêt, tous les cas d’hypothèque, d’utilisation de carte de crédit, de factures à payer et si il y a une pénalité de retard (électricité, eau, téléphone),  et parfois même lorsqu’il n’a pas de retard, le fait même d’accepter de payer des pénalités en cas de retard, posent problème.

Autres exemples du quotidien : les clients des compagnies de gaz sont soumis à un dépôt de garantie, ce dépôt accumule des intérêts, et est rendu à la fin du contrat ; achat avec payements différés entrainant  une hausse de prix à cause de l’échéance.

Dans tous ces cas ainsi que dans bien d’autres, se posent des questions de ribith interdit par la Tora ou par nos Sages.

Grace à D’, toute les banques en Israël ont un ‘héter ‘iska, ainsi que plusieurs grandes sociétés de services en Israël, telles que la compagnie d’électricité et plusieurs compagnies d’eau, ont établi un ‘héter ‘iska généralisé en leur sein, mais cela ne solutionne que le problème de ribith que pour les compagnies elles mêmes, mais pas celui des clients, puisque ce héter ‘iska est simplement affiché sur les murs de la société sans que le client n’ait signé cet acte !

Plus grave encore est la situation lorsqu’une personne fait affaire avec un particulier, lorsqu’il loue, achète ou vend un appartement, il peut se trouver facilement dans une situation interdite, sachant que dans chaque contrat d’affaire, il y a souvent plusieurs alinéas posant problème de ribith.

De plus, nombreuse sont les personnes qui ne comprennent pas très bien la signification sur le plan de la Halakha d’un héter ‘iska et pensent par erreur que c’est comme un simple « gadget » qui permet de percevoir des intérêts.  Il y a aussi certaines situations où le signataire ne répond pas aux critères permettant de faire appel au héter ‘iska.

Le Beth Horaa le-‘iniané ribith du rav Pinh’as Vind a pris sur lui la mission de diffuser l’importance de connaitre les Halahoth de ribith ainsi que de mettre à disposition de la communauté des solutions.

La partie importante de ce processus consiste à signer un héter ‘iska puis que chaque personne après l’avoir réalisé, le déclare qu’il s’engage à se conduire selon les critères du héter ‘iska, processus actuellement peu connu du public. Ceci sera donc fait devant le rav qui en même temps permet la vente du ‘hamets, et assure au minimum que les signataires ont été instruits par cette personnalité rabbinique de la signification de ce contrat.

Par la suite, il suffira simplement d’écrire ou de dire que cette transaction est assujettie au héter ‘iska, qui a était signé devant le rav.

Il est bon de préciser que le héter ‘iska sera diffusé gratuitement et que sa signature n’est pas payante.

Les grands Rabbanim actuels se sont joints à cet appel, dont le rav Zilberstein, le rav Naftali Nusboim, le rav Mendel Shafrane, le rav Sariel Rozenberg, le rav Chamai Gross, le rav Moche Chaoul Klein, le rav Ya’akov Meir Stern, le rav Chemouel Eliézer Stern, le rav Chéva’h Rozenblat, etc.

Une ligne téléphonique spéciale est mise en service, pour donner plus de renseignements sur ce sujet, et pour recevoir le héter ‘iska, au 02-5015920 ext. 3 pour le français.

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire