3 ans de prison et 50 000 shekels d’amende pour qui brûle le drapeau d’Israël

1
2486
3 ans de prison et 50 000 shekels d’amende pour avoir brûlé le drapeau d’Israël

Telles sont les nouvelles peines votées par la Knesset, il y a 2 semaines, en deuxième et troisième lectures, avec 38 voix contre 12.

Cette loi conduite par la députée du parti Likoud, Nava Boker, augmente donc les charges qui pèseront désormais contre toute personne qui s’aviserait de mettre le feu au drapeau d’Israël ou à tout autre symbole national. Il est ainsi question d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 3 ans au lieu d’une seule année, et d’une amende qui peut monter jusqu’à 58000 shekels !

Parmi les justifications de cette mesure drastique, certains ont déclaré qu’il était « logique de punir plus fermement quiconque profane le drapeau national que ceux qui s’en prennent au drapeau d’un pays ami… »

On fera tout de même remarquer que, tandis que les démocraties européennes luttent jusqu’à l’essoufflement pour défendre le bien-fondé de leurs institutions, en Israël, le gouvernement de Binyamin Netanyahou semble bien décidé à prendre le contre-pied : après l’exclusion des ONG d’extrême-gauche qu’on accuse d’emblée de pactiser avec l’ennemi, c’est aujourd’hui au tour des vandales et des iconoclastes de tous bords, arabes ou non, de se voir très sévèrement punis par un législateur qui a bien décidé d’asseoir fortement sa propre légitimité.

LIRE  Près de 650 hommes d’affaires en Israël pour découvrir ses innovations

1 Commentaire

  1. On devraient promulguer une loi pour tout élu israélien qui prend fait et cause pour les palestiniens et en critiquant l’Etat d’Israël la sanction devrait être l’expulsion de la Knesset.

Laisser un commentaire