La tuerie d’Orlando

0
1156

La terrible tuerie d’Orlando appelle, de notre part, deux réflexions.

A quel point Omar Seddique Mateen, cet Américain de 29 ans d’origine afghane, a œuvré dans le cadre d’une éventuelle affiliation à Daesh, comme il a voulu le faire croire à la police américaine juste avant l’attentat, cela est difficile à savoir réellement. Toutefois, il était suivi par le FBI depuis quelques années déjà, et de graves soupçons pesaient sur lui.

Une ambiance générale règne dans le monde : elle incite des éléments douteux à rejoindre les nébuleuses islamistes les plus extrêmes, et à y trouver leur jouissance, jusqu’à la mort. L’islam lève la tête, le terrorisme monte partout, et les Etats Unis doivent en prendre conscience. Du reste, si Trump finit par triompher, cela sera sans doute aucun grâce à ses prises de position dure face au terrorisme, ce que Obama ne parvient pas à faire, ni non plus Mme Clinton.

Il est malheureusement probable également que ce drame n’amènera pas les Nations du monde à prendre conscience du fait qu’elles sont en lutte contre une force qui tente de les vaincre, et qui peut y parvenir. Et en tout cas, pas au point de comprendre que le front passe, entre autres, par Israël : elles ne parviennent pas à accepter que le problème est global, et que le réduire au conflit entre Israël et les Palestiniens prouve une totale incompréhension de la question. Ce blocage face à une réalité pourtant évidente est plus qu’inquiétant.

La question est donc posée : est-ce que ce grave attentat va permettre aux Américains de s’éveiller ? Peu probable.

LIRE  GB: le Grand rabbin dénonce le "poison" de l'antisémitisme au sein du Labour

 

Là, c’est un site de la communauté « fière » de Floride qui a été frappé. Nous n’avons pas à faire les comptes de la Providence, et à songer à dire que les foudres divines s’en sont prises à ce site, et à ces gens. Nous ne pouvons qu’admettre, là aussi, que la conduite de ces gens ne peut que repousser la bénédiction et la protection divines.

Il faut encore ajouter un point : d’un autre côté, quand un attentat a frappé voici quelques années le « bar des jeunes » de Tel Aviv, le bilan a été lourd et grave, avec deux morts. Toutefois, quelle différence en nombre ! Peut-être l’attentat à Tel Aviv a-t-il été exécuté par une personne meurtrie par la conduite de l’un des dirigeants de ce bar, peut-être que son arme était moins perfectionnée, alors qu’aux Etats Unis il s’est agi d’un acte terrorisme, commis avec une arme visiblement plus lourde ; il se peut également que, ici, c’est un Juif a qui a agi, et aux Etats Unis, un musulman – la différence entre les deux, sur le plan de la cruauté naturelle, n’est plus à établir.

A-t-on le droit de conclure que, malgré toutes nos fautes, la Providence divine a pitié de nous ?

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire