Premiers signes d’un réchauffement entre la Syrie et Israël ?

Premiers signes d’un réchauffement entre la Syrie et Israël ?

0
170

Nziv

Il y a environ une semaine, le site Internet Commissaire Net a publié l’article sur une réunion syro-israélienne médiatisée par la Russie pour faire partir l’Iran et de ses milices de Syrie, réunion qui a eu lieu à la base de l’armée de l’air russe dans l’ouest de la Syrie.

Les informations sur la réunion ont été rapportées par le site d’information de Londres en langue arabe – A. Shrek Al-Osat, et ont provoqué de vives réactions dans tout le monde arabe. Elles allaient d’un refus total de la réunion elle-même aux conséquences de cette réunion qui, selon le site Internet, était déjà une troisième réunion entre les 2 pays lorsque les 2 réunions précédentes se sont tenues en dehors de la Syrie.

Alors que tout le monde se demande à quel point ce rapport est crédible, le rédacteur en chef officiel du régime Assad, le journal Tishrin, Muhammad al-Birak, écrit: « Sommes-nous ennemis d’Israël? Oui et non. Oui, parce que nous sommes vus de cette façon depuis de nombreuses années. Et parce qu’Israël occupe toujours une partie de notre pays. Mais non, car nous avons beaucoup en commun avec un pays voisin, dont le plus important est la lutte contre le terrorisme. 

« Israël peut également se porter volontaire pour améliorer nos relations avec les États-Unis, qui ont encore des forces dans notre pays, et nous devons y faire face de la manière la plus positive et la plus sympathique possible. Qui sait, peut-être qu’Israël peut se retirer et nous rendre le plateau du Golan. » (Fin de citation)

LIRE  Capsules pour Yechivoth !

Si l’on comprend bien ce que journaliste important syrien voulait dire, son message est le suivant : « Et si vous voulez vous en débarrasser » ou « S’il vous plaît ».

Une chose est claire, la déclaration du rédacteur en chef de Tishrin a été faite en accord avec les autorités locales, quand l’autorité de la plus haute en Syrie est évidemment le président Assad lui-même, apparemment sous pression russe. Il ne fait aucun doute que les propos du rédacteur en chef ne satisfont pas les dirigeants iraniens, qui tentent de bloquer toute tentative syrienne d’améliorer ses relations avec l’Occident en général et avec les États-Unis en particulier.

Tout semble être une série continue de signaux réciproques entre Israël et la Syrie médiatisés par la Russie. A suivre !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro