L’Iran et l’attentat écologique maritime

L’Iran et l’attentat écologique maritime

0
36

De nouvelles preuves de l’implication iranienne dans la pollution au goudron

Une société privée, qui surveille le mouvement des pétroliers, a fourni au ministère de l’Environnement des informations qui renforcent l’information selon laquelle la source de la pollution provient d’un navire qui a quitté Téhéran.

De nouveaux détails ont été révélés aujourd’hui (jeudi) concernant l’itinéraire du pétrolier Emerald, ce qui renforce les preuves que la source du pétrole brut qui a pollué les côtes d’Israël se trouve en Iran.

Une inspection réalisée par TankerTrackers et remise au ministère de la Protection de l’environnement montre que le pétrolier Emerald, source de la grave pollution au large des côtes d’Israël, a été documenté le 17 janvier au large de l’île iranienne de Kharag dans le golfe Persique. On estime que dans cet amarrage, le pétrolier a chargé du pétrole brut iranien qui a finalement atteint les côtes d’Israël.

En outre, un permis photocopié a été trouvé pour l’opération de transfert de pétrole au milieu de la mer dans la zone de haute mer entre Chypre et la Syrie. Une photo satellite a été transférée au bureau, selon laquelle le 14 février, le pétrolier émeraude a transféré du pétrole brut vers un pétrolier portant un drapeau iranien appelé LOTUS. L’imagerie satellitaire montre la connexion des deux pétroliers (STS) au cœur de la mer, et apparemment un déversement de pétrole brut iranien dans le pétrolier.

La Ministre de la protection de l’environnement, Gila Gamliel: « Le pétrole brut en mer est une arme qui agit contre l’environnement et la santé publique, contre les animaux et contre nos côtes. La question ne doit pas être prise à la légère, toute la conduite du navire est intentionnelle ». Une discussion d’urgence de tous les organes  gouvernementaux, y compris les organes de sécurité, pour une compréhension plus large des menaces qui pèsent sur les eaux territoriales d’Israël qui ne sont pas seulement environnementales ».

LIRE  Arel Margalit souhaite gouverner avec la Liste arabe unifiée !

Gamliel a répété ce matin, comme indiqué, leur version selon laquelle il s’agissait d’un incident terroriste. Dans une interview à la radio de l’armée Galei Tzahal, elle a déclaré qu’il s’agissait d’une « attaque terroriste ».

Il est à noter qu’aucune structure de défense n’a pas participé à l’enquête du ministère de la Protection de l’environnement. Ainsi,  les services de défense ne partagent pas la conclusion de la firme et les détails ne lui sont pas connus.

« La conclusion dérivée est sans équivoque, c’est un échec, dire que ce n’est pas du terrorisme est simplement une affirmation inappropriée. J’appelle les départements de la défense à faire le test ici et maintenant », a ajouté Gamliel au cours d’un entretien à  Galei Tzahal.

JForum ‒ Israel Hayom

.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro