92% des commerçants juifs en Israël : nous voulons respecter le Chabbath !

0
1142

 

Il est souvent question de pression sur le public sur le plan religieux, qui serait effectuée par les orthodoxes – ce que l’on appelle « kefia datith », acte de coercition religieuse, qui est totalement antidémocratique (en tout cas, de l’avis desdits démocrates). Toutefois, un récent sondage a permis de découvrir que l’écrasante majorité des commerçants juifs dans le pays ne sont pas intéressés à travailler le Chabbath. 92% parmi eux refusent d’ouvrir, même si des clients le leur demandent. Seuls 8% regrettent de ne pas pouvoir ouvrir leurs commerces en ce jour (sans doute parce que la municipalité les en empêche).

Le sondage a été effectué par la compagnie CofaceBDI auprès de 135 commerces du pays entier. Paru sur Ynet, le site du quotidien Yediyoth A’haronoth, il contredit l’accusation de pression faite sur les entreprises de fermer et de respecter le Chabbath, car il prouve que les gens eux-mêmes en sont les premiers demandeurs !

Est-ce que cette situation leur inflige une perte ? 21% ont admis que c’est le cas, 32% ont déclaré que l’ouverture le Chabbath ne ferait aucune différence, et 47% pensent que les gains du Chabbath seraient inférieurs à ceux de la semaine.

81% des personnes interrogées sont d’avis que cette décision dépend uniquement des propriétaires.

Moins encourageant est le fait que la moitié des gens pensent qu’il faudrait mettre en route les moyens de transport publics le Chabbath…

Nul doute que c’est le fait que ces commerçants veulent passer le Chabbath en famille qui est essentiellement à la base de leur réponse, mais il n’empêche qu’est prouvé assez clairement à présent que le grand bruit qui est fait en général autour de ce sujet est tout à fait déplacé.

LIRE  Se retirer (de Syrie) juste avant l’assaut (contre l’Iran)

Aucun commentaires

Laisser un commentaire