Une activiste espagnole pro-BDS interdite d’entrée en Israël

0
413

Ana Sanchez Mera, une activiste espagnol prônant le boycott d’Israël, s’est vue refuser mardi l’entrée sur le territoire israélien par ordre du ministre israélien de l’Intérieur le rav Aryéh Deri.

« J’ai, une fois de plus, exercé mon autorité et empêché l’entrée en Israël d’une activiste pro-boycott qui voulait agir contre l’Etat », s’est félicité le ministre.

« C’est une activiste de haut rang, au sein d’une importante organisation dont le but est de causer des dégâts considérables à Israël… Les gens qui viennent en Israël pour soutenir le boycott ne seront pas autorisés à entrer », a-t-il précisé.

Outre son soutien à une décision du mois dernier du parlement espagnol de protéger le BDS dans le cadre du droit à la liberté d’expression, Ana Sanchez Mera est également un membre influent du Comité national du BDS (BNC).

Elle a par ailleurs « mené des manifestations de la BNC demandant la mise en place d’un embargo contre Israël et a personnellement, de manière active et persistante, promu le boycott contre l’Etat d’Israël », a rappelé le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, dans un communiqué.

En avril 2017, l’activiste espagnole avait par ailleurs été invitée à intervenir à l’occasion d’un événement en l’honneur de terroristes du Hamas et d’autres groupes, emprisonnés en Israël, organisé par un adjoint au maire de Madrid.

L’événement, intitulé « Journée internationale des prisonniers palestiniens », s’était déroulé dans un espace municipal, provoquant l’émoi des représentants de la communauté juive.

« Les règles ont changé, et comme tout pays normal, Israël ne restera pas inactif face à ceux qui essaient de lui faire du mal ou de faire du mal à ses citoyens. Quiconque œuvre à promouvoir les boycotts contre Israël n’a rien à faire ici « , a indiqué Gilad Erdan. « Les principaux agitateurs qui mènent la charge [contre l’Etat hébreu] en semant la discorde et en aggravant la situation, ne sont pas les bienvenus à l’intérieur des frontières israéliennes. »

LIRE  France: l'homme qui a agressé une opticienne juive condamné pour crime de haine

Le BNC soutient les boycotts culturels et universitaires d’Israël et « se perçoit comme le leader du mouvement mondial de boycott et comme le directeur de la plupart des activités du mouvement », a précisé le ministre israélien.

Depuis mars dernier, la loi israélienne interdit l’entrée en Terre sainte à tout individu qui appelle au boycott de l’Etat hébreu ou qui représente une organisation qui soutient de telles actions. Des autorisations exceptionnelle peuvent toutefois être délivrées par le ministère de l’Intérieur de l’Etat hébreu.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire