Affaire Mireille Knoll : la mère d’un des deux meurtriers présumés mise en examen

0
4411

Elle aurait lavé un couteau ensanglanté, une arme qui pourrait avoir servi au meurtre de cette octogénaire de confession juive.

Elle est soupçonnée d’avoir lavé le couteau utilisé pour le meurtre de Mireille Knoll. Zoulikha K., la mère de Yacine M., l’un des deux meurtriers présumés de la vieille dame de 85 ans, de confession juive, a été mise en examen pour destruction de preuve pour faire obstacle à la vérité.

La mère de famille a été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction de rencontrer les deux fils de la victime dont le corps a été retrouvé lardé de coups de couteau et en partie calciné, le 23 mars dernier. Un drame qui avait suscité une vive émotion, notamment au sein de la communauté juive et dans le monde politique. Mireille Knoll avait échappé à la rafle du Vél d’Hiv en juillet 1942.

Les meurtriers présumés s’accusent mutuellement

Alexandre C., 21 ans, et Yacine M., 28 ans, ont été mis en examen le 26 mars pour « homicide volontaire à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable ». Cette qualification est fondée sur les déclarations du premier mis en cause. Les deux hommes s’accusent mutuellement du crime. Mais à l’inverse de son complice, Yacine M. exclut tout acte antisémite, affirmant qu’Alexandre C. ignorait la confession juive de la victime.

Alexandre C., SDF connu pour des vols avec violence, accuse son complice d’avoir porté deux coups de couteau à la gorge de la vieille dame en criant « Allahou akbar ». Il indique que Yacine M. « avait parlé des Juifs avec Mme Knoll » avant les coups mortels alors que lui-même n’aurait « pas fait le rapprochement avec le fait qu’elle soit juive ».

LIRE  Pour la première fois, un F-35B a transmis des données tactiques à un système d’artillerie HIMARS afin de détruire une cible

L’arme du crime retrouvée dans la chambre du fils.

Selon sa version, après le meurtre de la vieille dame, ils seraient montés en ascenseur chez la mère de ce dernier qui résidait au septième étage dans le même immeuble. Yacine M. aurait pris avec lui le couteau ensanglanté, une bouteille de porto qu’ils avaient en partie consommée et les deux verres utilisés. Selon Alexandre C., « voyant les taches de sang », Zoulikha K., paniquée, aurait jeté la bouteille et les verres dans le vide-ordures et nettoyé l’arme présumée du crime. Les enquêteurs ont retrouvé le couteau dans la chambre de son fils, et les bris de verre et de bouteille dans le vide-ordures. Contacté, l’avocat de Zoulkha K. était injoignable ce mardi matin.

« Déjà, je n’ai rien à voir avec le meurtre de Mireille Knoll, je la considérais comme une très bonne voisine et elle le savait », a expliqué Yacine au juge lors de son interrogatoire de première comparution que nous avons pu consulter. « Concernant l’incendie, je n’ai rien à voir non plus. J’étais présent, mais ce n’est pas moi qui ai allumé le feu », ajoute-t-il.

Source www.leparisien.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire