Ah, et la rencontre au sommet entre Biden et Bennet ?

0
271

Pour Bennet, aucun doute, cette rencontre tant attendue n’a pas répondu réellement à l’attente du Premier ministre israélien, loin de là ! Ou, comme l’a dit le rav Moché Gafni, visibilement Bennet n’a pas droit à l’aide divine (siyata diChemaya), en quelque domaine que ce soit.

Car, en effet, venu aux Etats Unis pour cette rencontre « historique », la voici très fortement perturbée par l’attentat de Kaboul, qui a pris toute l’attention du peuple américain – et causé un tort énorme à Biden, un de plus, car finalement la responsabilité du retrait américain lui revient, avec cette conséquence immédiate et catastrophique, et, en plus, le manque de confiance qui s’installe par rapport aux engagements de ce pays, en particulier face aux gens qui lui ont fait confiance en Afghanistan, mais aussi face aux pays limitrophes. Quand, au milieu de tout cela, cette rencontre a été rappelée à Biden, il n’a pu que la remettre à plus tard. Visiblement, il a eu pitié de Bennet, et elle a finalement été déplacée au lendemain, vendredi après-midi, à 18 h 00 ! Elle a duré 50 minutes, dont 25 en tête à tête, mais a été perturbée par… la fatigue de Biden, qui n’a pas réellement participé par sa présence éveillée durant tout le temps… On a pu dire qu’elle a fait précédent : on pourra dorénavant parler de rencontre entre… deux yeux…

Non seulement cela, mais encore, alors qu’elle devait avoir lieu dans la salle habituelle, Biden a demandé qu’elle soit déplacée dans son salon personnel, ce qui enlevait également à l’importance du moment. Sans parler du fait que les média américains avaient eux aussi autre chose à faire que de parler de cette rencontre sans intérêt. L’échec, donc.

LIRE  L'orthodoxe qui a été attaqué par une dizaine de jeunes Arabes à Jérusalem: «Je pensais que j'allais mourir»

Quant au fond, c’est vrai que Biden a parlé à nouveau de l’importance qu’a Israël à ses yeux et du fait qu’il est d’accord sur le fait qu’il faut tout faire pour empêcher l’Iran d’arriver à l’arme atomique, mais le précédent tout récent du manque de respect des engagements américains face à l’Afghanistan et la catastrophe humaine qui en découle, avec des milliers de gens laissés pour compte, à la merci du taliban, permet de craindre que de telles paroles prononcées par Biden n’ont aucune valeur.

D’un autre côté, le sujet palestinien n’a pas été abordé, et en Israël, en particulier du côté du Likoud, cela a été très fortement reproché, sachant que les USA de Biden tiennent au projet de deux Nations pour deux peuples, ce qui, on se l’imagine bien, prépare une catastrophe pour Israël, sachant à quel point les Palestiniens n’ont cesse de chercher à s’opposer à Israël et à le rejeter à la mer…

Tout cela est triste, et ne promet rien de bon pour l’avenir.

Ah, mais tout de même : il se peut que dorénavant il n’y ait plus besoin de visa pour les Israéliens qui veulent se rendre aux USA…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire