Allemagne: Agression antisémite dans une salle de sport de Fribourg-en-Brisgau

0
64

Un jeune homme qui portait la kippa a été agressé dans le vestiaire d’une salle de sport de Fribourg, dans le Bade-Wurtemberg. L’agression antisémite s’est déroulée devant des témoins qui n’ont pas réagi.

Un jeune homme qui portait la kippa a été agressé, ce mardi soir, dans une salle de fitness de la ville de Fribourg-en-Brisgau, parce qu’il portait la kippa. L’homme, Samuel Kantorovych, s’est dirigé vers les vestiaires, après son entraînement sportif, pour se changer. C’est alors, expliquent nos confrères de la Badische Zeitung, qu’un homme a attrapé sa tête par-derrière et lui a violemment arraché sa kippa, qui était maintenue avec des pinces. L’agresseur l’a menacé physiquement, lui a lancé des injures antisémites tout en prononçant des paroles pro-palestiniennes. Il a craché dans la kippa de sa victime et l’a jetée dans une poubelle, selon le témoignage de M. Kantorovych.

C’est lorsqu’un autre usager de la salle de sport, plus âgé, est entré dans le vestiaire, que l’agresseur a laissé tranquille sa victime. Il est reparti en lançant aux salariés de la salle de fitness que rien ne s’était passé et que, s’il s’était passé quelque chose, ce serait difficile de le prouver… La police s’est rendue sur place et a mené son enquête, qui a confirmé les faits décrits par Samuel Kantorovych, lequel est « très choqué ». « Il y avait dix autres hommes dans ce vestiaire, pas un seul n’a réagi », a confié ce jeune Juif, dénonçant « l’idée naïve » du « courage citoyen ». La police de Fribourg a saisi la kippa pour faire faire des analyses (traces ADN). Samuel Kantorovych a raconté cet épisode traumatisant sur son compte Facebook.

Il a rappelé le récent attentat de Halle , mené contre une synagogue, le 9 octobre dernier, et qui avait fait deux morts. Il a aussi rappelé que la nuit du 9 au 10 novembre prochain sera celle où on commémorera la Nuit de Cristal, pogrom du IIIe Reich contre les Juifs, en 1938. « On dira encore ¨Plus jamais ça, mais personne n’a rien fait pour moi [lors de l’agression, N.D.L.R.] », a commenté Samuel Kantorovych, qui a annoncé qu’il ne remettra plus sa kippa en public et qui a résilié son abonnement de la salle de sport.

LIRE  Viktor Orban : "Tolérance zéro" contre l'antisémitisme

Dans la nuit du 25 au 26 octobre derniers, la voiture d’une femme, toujours à Fribourg-en-Brisgau, a été recouverte de graffitis et slogans antisémites. Une enquête est également ouverte. la victime n’est pas de confession juive.

Source www.dna.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire