Antisémitisme en roue libre

Antisémitisme en roue libre

0
227
20 September 2020 107th Tour de France Stage 21 : Mantes-la-Jolie - Paris Champs-elysees Peloton Photo : Yuzuru SUNADA

Etapes du Tour de France inondées de propagande anti Israël, drapeaux palestiniens à toutes les étapes et hurlements pour surprendre et faire chuter les coureurs de l’équipe israélienne, les autres aussi d’ailleurs, le Tour de France est devenu la nouvelle coqueluche des sans cervelles du BDS et de ses officines

Compétition hyper médiatisée, bien au-delà des frontières de l’Hexagone, ceux qui par leur propagande et leur haine d’Israël, poussent à l’acte antisémite, ont pris le Tour de France en otage. Rien n’est suffisant pour désigner à l’opprobre collective le seul Etat juif du monde sous couvert de droits de l’Homme palestiniens qui revendiquent surtout le droit de tuer des Juifs. La meilleure preuve en est le statut glorifié de « martyr » et le salaire versé à leurs familles, et même s’il ne reste plus d’argent, avait dit le vieux dirigeant, nous verserons les salaires aux tueurs de Juifs. Ceux qui se prévalent d’un droit au boycott pour dissimuler leur antisémitisme viscéral, celui qui nie aux Juifs le droit de vivre en paix sur leur terre, Israël, n’ont pas de place dans une compétition qui promeut les valeurs sportives. L’accident, suite à une bousculade, lors de la première étape du Tour de France 2021 n’avait pas eu de conséquence mortelle : préfère-t-on attendre le pire ? On ne peut que constater que dans la France de 2022, l’antisémitisme pourra fleurir sur les routes de France. Là où l’information circule peut-être moins, l’importation du conflit à charge exclusive contre Israël sera reçue sans beaucoup de résistance.
L’antisémitisme fleurit en régions
La cérémonie de commémoration de la Rafle d’Hiv avec ses 200 participants et ses vertus pédagogiques fait triste mine à côté de ce buzz énorme. Mais pas seulement sur les routes de France, également au Conseil Départemental de Loire-Atlantique qui a reconduit une convention de coopération avec… Jénine. Jénine, centre de la violence armée, nid de terroristes notamment ceux qui, en mai 2022, ont tué à la hache trois civils israéliens et en ont blessé trois autres. Maniement d’armes, comment enlever un soldat et crimes d’honneur seront certainement au programme de ces échanges. On ne peut que s’étonner de la vertu pédagogique d’un tel jumelage, alors que Jénine est l’un des fiefs de la violence armée terroriste. Nantes s’est déjà distinguée par la violence de ses émeutes, peut-être y a-t-il un lien de cause à effet, car les échanges de jeunes, s’il y en a, seront certainement fructueux en termes d’agressions. Les votes se sont déroulés à l’unanimité, tandis que parallèlement un « vœu » a été émis pour que la France reconnaisse la Palestine.

Le BNVCA, qui dénonce ces dérives et interpelle les autorités, a émis un avertissement à l’encontre des citoyens de confession juive de Loire-Atlantique, les invitant à envisager de quitter cette région où s’ancre l’antisionisme et l’antisémitisme. Mais bientôt se posera la question : vers où ?

LIRE  Selon une ex-responsable démocrate, Hillary Clinton avait la main sur le parti durant les primaires

JForum – Evelyne Gougenheim

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop